Camaret-sur-Mer du Sillon à la pointe de Pen Hir

Camaret-sur-Mer et le Sillon

À Camaret-sur-Mer, la terre s’efface devant l’immensité de l’Océan. Le port de Camaret est une anse naturelle protégée  par un amoncellement naturel de galets qui forme un sillon. Cette avancée naturelle dans la mer renforcée par une digue de béton permet l’accès par tout temps au port. L’extrémité du sillon se termine par l’accès au port Vauban. Ce port en eau profonde a la capacité d’accueillir des bâtiment de gros tonnage. Le sillon abrite la chapelle Notre-Dame-de-Rocamadour ainsi que la Tour Vauban classée au Patrimoine de l’UNESCO.

Anse de Camaret - Le sillon - la tour Vauban et la chapelle Notre-dame-de-Rocamadour
Vue large sur l’anse de Camaret et le Sillon

Chapelle Notre-Dame de Rocamadour : Les veinures et la couleur chaude de la pierre de Logonna

La chapelle de Notre Dame de Rocamadour à Camaret date du 17e siècle. La pierre de Logonna donne aux murs une couleur jaune ocrée. Les veinages occasionnés par la présence d’hydroxide de fer prennent rappellent parfois l’aspect du bois. À l’intérieur de la chapelle des ex-votos comme des bateaux ou encore des bouées de sauvetages, suspendus sur la nef correspondent à des remerciements de marins sauvés de naufrages.

 

Chapelle Notre -Dame de Rocamadour Camaret : Les ex votos
Ex-votos offerts à Notre-Dame de Rocamadour par les marins.

L’Arche de Camaret – sculpture Patrig Ar Goarnig et poème de Roger Servan

L’Arche de Camaret La vue extérieure permet de visualiser la chapelle tandis que l’Arche de Camaret-sur-Mer, une sculpture de Patrig Ar Goarnig, rend hommage aux marins disparus en mer. Sur une face de l’arche le poème de Roger Servan gravé en breton et en français rend hommage aux marins perdus :

«Ecoute, passant,

Ce n’est pas le vent que tu entends

Chanter sur les vagues émues

Sculptées dans la pierre

Mais les voix des marins perdus

Qui montent de la mer»

Arche de Camaret - sculpture Patrig Ar Goarnig et poème de Roger Servan
Poème émouvant aux marins disparus en mer

 

Galets et cairns sur le Sillon
Depuis des temps immémoriaux l’homme accumule des pierres pour marquer un territoire ou un chemin. Ici, accumuler quelques galets disponibles suffit pour construire des petits cairns. Et quand l’effet de mimétisme s’en mêle cela donne ce paysage marin face à la chapelle Notre-dame-de-Rocamadour.

 

 

 

 

La tour Vauban de Camaret sur Mer

Cette tour carrée se caractérise par un enduit de couleur brique du plus bel effet. Construite au XVIIe siècle cette tour avait pour objectif la défense contre toute intrusion de la rade de Brest et plus particulièrement le débarquement de troupes ennemies dans la presqu’île de Crozon. La tour Vauban est inscrite sur la liste du patrimoine de l’UNESCO depuis 2008.

Tour Vauban - le Sillon - Camaret-sur-mer
La tour Vauban

Le cimetière de bateaux du Sillon

L’image symbolique de cette ancre marine en forme de croix fait face au cimetière de bateaux du Sillon. Ce patrimoine en sursis rappelle les heures glorieuses de la construction navale ainsi que celle de la pêche à la langouste au large des côtes mauritaniennes.

Le sillon : Ancre marine face au cimetière de bateaux
Ancre marine à l’intérieur d’un cercle qui évoque le globe terrestre

Le Sillon photos récentes du cimetière de bateaux

Ici gisent les épaves des derniers langoustiers de Camaret. Elles rappellent l’époque prospère de la pêche de la langouste ainsi que le savoir-faire des charpentiers de marine.

Le sillon - carcasse d'un bateau de bois
La photo en noir et blanc dramatise la lente agonie de ce bateau, qui lavé par les marées se délite lentement.

 

La Salle - langoustier échoué au Sillon
Langoustier à Vivier la Salle CM 231627 construit en 1954 désarmé et échoué au Sillon en 1985.  Au Sillon, le temps passe, la peinture trépasse, inéluctablement la couleur des épaves progressivement s’effacent.

 

Rosier Fleuri Camaret
Le Rosier Fleuri langoustier dont la construction date de 1949 est échoué au Sillon depuis 1961.

Maïtena MX 195448 – L’agonie d’un seigneur de la mer

Le Maïtena MX 195448 illustre le savoir-faire des charpentiers de marine de la presqu’île de Crozon. Le langoustier-thonier, lancé en 1964 par le chantier Auguste Tertu de Rostellec était destiné à la pêche hauturière en Mauritanie. Le Maïtena est remisé dans le cimetière de bateaux du Sillon depuis 2001.

 Maïtena MX 195448

Le Magellan un autre savoir-faire outragé

Le chalutier-coquillier Magellan construit par le chantier naval Stipon au Fret en 1979 fut retiré de la flotte en 2002. Avant que le temps fasse son œuvre, ce magnifique bateau constitue un témoin réel du savoir faire des charpentiers de marine.
Magellan - CM 498020Magellan – Cimetière de bateaux de Camaret

Magellan - Cimetière de bateaux de Camaret

Le Magellan photographié en 2014
Le temps poursuit son œuvre destructrice

Castel-Dinn CM 231646
Castel-Dinn CM 231646 – langoustier construit en 1960 par les chantiers Péron de Camaret
Notre-Dame-des-Neiges - CM 231642
Etrave de Notre dame des Neiges et du Castel-Din en second plan

Castel-Dinn CM 231646 - langoustier construit en 1960 par les chantiers Péron de Camaret

Anse de Pen Hat et pointe du Toulinguet

La beauté de l’anse de Pen Hat se mesure mieux vue depuis l’escarpement rocheux à l’opposé de la pointe du Toulinguet. La couleur de l’eau est si attirante que l’envie de piquer une tête se manifeste. Tentation vite refoulée car cette anse reste interdite à la baignade en raison de rouleaux entrainant la formation de baïnes. Cette caractéristique défavorable aux baigneurs l’est à contrario pour les surfistes qui bénéficient ici des vagues les plus fortes de la presqu’île de Crozon. La pointe du Toulinguet est très exposée aux courants marins. Elle abrite un terrain militaire dont l’accès est protégé par des fortifications. A l’intérieur de l’enceinte un sémaphore et un phare guident et contrôlent le trafic maritime.

Plage de Pen Hat et la pointe du Toulinguet

plage de Pen Hat
Plage de Pen Hat vue depuis les escarpement rocheux de Pen Hir

Pointe de Toulinguet - Phare et sémaphore

La Pointe de Pen Hir et le Tas de Pois

La pointe de Pen Hir est un site spectaculaire dont les falaises à pic plongent dans la mer d’Iroise. Le Tas de Pois en constitue le prolongement naturel. Ce belvédaire qui surplombe la mer d’Iroise permet de voir loin lorsque le temps le permet. Ainsi est-il possible d’apercevoir dans un 180° : La Pointe du Raz et l’ile de Sein au Sud tandis qu’au Nord se dessine la Pointe Saint-Mathieu ou encore les îles de Molène et d’Ouessant.

Tas de Pois - Bern Id
Entre les dentelles de la pointe de Pen Hir voici le rocher le plus à l’Ouest des rochers du Tas de Pois. Il s’agit de Bern Id rocher à la forme conique.
Tas de Pois à la pointe de Pen Hir
Imprégnons nous du décor pour faire connaissance du Tas de Pois. Commençons la lecture depuis le fond de l’image. Ici  le plus à l’ouest se trouve : Bern Id puis au centre vient Ar Forc’h et pour finir Chelott. Le Tas de Pois est un ensemble de 5 rochers dont trois seulement apparaissent sur la photo. Les deux autres se situent derrière l’éperon rocheux de Pen Hir.

 

Croix de Pen Hir à Camaret
Le monument rend hommage aux bretons de la France Libre.

Saint-Pol-Roux – La maison du bonheur est une ruine

Près des mégalithes de Lagatjar, des ruines semblent défier les lois de la pesanteur dans le paysage austère de la lande bretonne. La curiosité est la plus forte, déjà les pas crissent sur les graviers qui furent, on le devine, l’allée d’accès au manoir de Saint-Pol Roux. L’homme est un poète symboliste, originaire de Marseille. Il trouva ici un coin de paradis. À un tel point qu’il acheta une maison de marin pour la transformer en manoir. Saint-Pol-Roux s’installe dans ce lieu de caractère où il puise son inspiration poétique. De 1904  jusqu’à la guerre il mène une vie heureuse et insouciante accueillant d’illustres amis. Mais la guerre signera son destin. Ainsi, blessé par un soldat allemand, il est hospitalisé à Brest où il décède en 1940. Le manoir occupé par les allemands est  bombardé par l’aviation alliée.

 

Manoir Saint-Pol Roux
Manoir Saint-Pol Roux
Alignements de Lagatjar à Camaret-Sur-Mer

Les alignements de Lagatjar à Camaret-Sur-Mer sont proches du manoir en ruines de Saint-Pol Roux. Le principal alignement mesure de 200 mètres de longueur. Il est coupé à angle droit par un autre ensemble de moindre importance. Ces vestiges appartenaient à un plus vaste ensemble aujourd’hui disparu.

Alignements de Lagadjar - Camaret
Le site de l’Office de Tourisme communique de précieux renseignements sur les alignements mégalithiques de Lagatjar. Il ne reste qu’environ 80 menhirs contre 600 dénombrés en 1776 ! Nul doute, à l’époque les alignements de Lagatjar présentaient un intérêt majeur. Il pouvait se comparer aux alignements de Carnac dans le Morbihan.  Les mégalithes servaient de pierre d’œuvre pour la construction. Fort heureusement la décision de classement du site prise en 1883 a permis de sauver les mégalithes. C’est dans cet état qu’ils apparaissent encore aujourd’hui.

 

 

9 pensées sur “Camaret-sur-Mer du Sillon à la pointe de Pen Hir

  • 03/07/2018 à 11:08
    Permalink

    Une pensée particulière pour Marie qui affectionne particulièrement la presqu’île de Crozon et plus particulièrement Camaret-sur-Mer.

    Répondre
  • 03/07/2018 à 12:07
    Permalink

    Bon jour,
    Un super article sur une région que j’aime beaucoup et qui commence à me manquer. Il va falloir envisager… 😉
    Superbes les paysages, et énormes coup de coeur sur toutes tes photos d’épaves.
    Un très bon moment passé par ici.
    Bonne journée à toi

    Répondre
  • 03/07/2018 à 12:51
    Permalink

    Un article qui forcément me plait puisque c’est MON coin de Bretagne. KERVEL est mon fief mais je connais bien Camaret qui m’est chère car j’ai été baptisée à Notre-Dame de Rocamadour il y a fort longtemps (on n’y baptise plus de nos jours) et la presqu’île de Crozon est pour moi la perle de la Bretagne mais je suis un peu chauvine. On ne se lasse pas des épaves du Sillon et les alignements de Lagatjar je les ai dans à peu près les mêmes cadrages, de même que d’autres photos d’ailleurs. Il faut dire que les coins à photo, on les trouve vite. Merci pour ce retour chez moi

    Répondre
    • 03/07/2018 à 16:16
      Permalink

      Camaret-sur-Mer est effectivement un lieu d’inspiration pour les photographes et autrefois pour Saint-Pol-Roux. La Bretagne est multiple, c’est comme tu le soulignes une perle parmi d’autres.
      Il pleut aujourd’hui sur la Bretagne. Bonne fin de journée Marie.

      Répondre
  • 03/07/2018 à 16:24
    Permalink

    Des endroits que je ne connais absolument pas, c’est assez normal:-)
    Alors un tout grand merci, entre pierres et mer, ciels et bateaux, je suis comblée.
    Bonne semaine Serge.

    Répondre
    • 03/07/2018 à 16:47
      Permalink

      Ooh bonjour Colo ! Je suis tellement heureux de recevoir ta visite ! Je suis tout aussi comblé par tes commentaires généreux. Bonne semaine Colette !

      Répondre
    • 04/07/2018 à 20:26
      Permalink

      Merci pour la visite. En visitant votre site je me rends compte que l’on ne photographie pas dans la même catégorie. Mais nous avons cependant un point commun, la photo passion.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :