Kermeur-Bihan, une allée couverte du néolithique

Kermeur-Bihan, randonnée pédestre et vestiges du néolithique

Une manière agréable de découvrir l’allée couverte de Kermeur-Bihan à Moëlan sur Mer consiste à choisir le Port du Bélon comme point de départ. Ensuite il suffit d’emprunter le chemin côtier qui longe l’anse de Lanriot. De cet endroit, les vues maritimes qui se succèdent se différencient au gré des marées. Après le passage d’une passerelle traversée par un ruisseau côtier, le sentier continue entre le rivage abrupte et une pinède. Le cheminement continue ainsi pendant un kilomètre lorsqu’un embarcadère se révèle. D’ici l’anse de Lanriot s’ouvre sur le Port du Bélon et sur la rive opposée, côté Riec-sur-Bélon.  À cet endroit un panneau discret indique l’allée couverte de Kermeur Bihan.

Panneau discret pour un site secret

À défaut d’information complémentaire, il est nécessaire de faire appel à son intuition pour découvrir l’allée couverte de Kermeur-Bihan. Le site est en effet situé dans une clairière. Pour y accéder, il faut s’aventurer entre fougères et lande. Peut-être est-ce bien ainsi, car le lieu conserve de fait une bonne partie de mystère. Sur les lieux il n’y a aucune information qui puisse situer le mégalithe. Pourtant il s’agit d’un site archéologique daté du néolithique.  L’allée couverte abrite deux chênes qui s’intègrent parfaitement parmi les piliers et les dalles monumentales. L’allée couverte de Kermeur Bihan est une belle découverte.

Kermeur-bihan : une allée couverte et des chênes
Les chênes sont désormais indissociables de l’allée couverte de Kermeur-Bihan. Dans quelques décades ils deviendront des arbres remarquables.
Allée couverte de Kermeur-Bihan et les deux chênes
Le houppier des chênes projette une ombre généreuse sur l’allée couverte de Kermeur-Bihan

Kermeur -Bihan - jeux de lumière sous le houppier des chênes

2 pensées sur “Kermeur-Bihan, une allée couverte du néolithique

  • 18/08/2018 à 10:46
    Permalink

    Les chênes sont déjà remarquables je trouve et l’endroit est magique. Grâce à ta curiosité et à ton flair en adéquation avec la nature environnante, tu nous fais découvrir des lieux uniques. Un équilibre certain se dégage de la deuxième photo.

    Répondre
    • 18/08/2018 à 10:56
      Permalink

      L’équilibre naît parfois d’un déséquilibre, je m’explique : Cet après midi-là la lumière était très forte. La photo est très contrastée entre les zones de lumière intenses et les zones d’ombres. C’est la raison pour laquelle j’ai donc exploité ce contraste important en choisissant le noir et blanc qui permet de mieux restituer l’ambiance magique d’un lieu resté sauvage.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :