Roches du Diable : Canoë kayak – passage de porte

Roches du Diable, un site naturel grandiose en toile de fond pour les Eurolympiques

Aux Roches du Diable à Guilligomarc’h commune voisine de Locunolé, les Eurolympiques de Canoë Kayak ont mis en lice les meilleurs kayakistes régionaux et nationaux. Ils étaient confrontés à des compétiteurs internationaux.  Au rang desquels  la présence remarquée de l’équipe nationale de Thaïlande. Cette équipe qui s’entraîne dans les rizières est plus habituée aux rizières qu’aux cours d’eaux impétueux. Les thaïlandais découvraient pour la première fois ce site naturel grandiose des Roches du Diable. Et aussi ce beau bassin de compétition en eau vive qui est l’un des plus prisés de France pour la pratique du canoë kayak.

Passage d’une porte dans les remous

Pour illustrer cette compétition j’ai choisi de privilégier le passage d’une porte dans la force du courant. En suivant le parcours, la compétitrice doit passer entre les portes sans les toucher. Au cas ou des portes sont touchées une pénalité en points, convertie en seconde est appliquée. Dans le cas présent, l’orientation de la porte exige une remontée du cours d’eau qui nécessite des ancrages importants pour lutter contre un puissant courant :

  1. Le kayak dépasse la porte afin de pouvoir en négocier le franchissement.
  2. La remontée du courant entraîne une débauche d’énergie importante.
  3. Le franchissement de la porte est un moment délicat car c’est le compromis entre le temps optimum et le geste technique précis.
Eurolympiques Roches du Diable - Slalom - l'abord d'une porte
Dans le sens du courant
Eurolympiques Roches du Diable : Remontée du courant
Il faut pagayer ferme pour remonter le courant
Eurolympiques Roches du Diable - Franchissement de porte
Un bon ancrage du canoë est nécessaire pour un franchissement de porte réussi. Dans le cas présent le passage est parfait.

 

4 pensées sur “Roches du Diable : Canoë kayak – passage de porte

  • 03/03/2018 à 14:20
    Permalink

    J’avoue que je n’y connais rien du tout concernant ce sport, alors je me contente d’apprécier la précision photographique 😉
    Bonne journée

    Répondre
  • 03/03/2018 à 17:41
    Permalink

    Bonjour Serge. Des photos pleines de peps et une activité qui doit faire monter l’adrénaline j’imagine. J’aime les voir faire et tu as bien rendu le “bouillon” de l’eau. Merci pour cette série vivifiante

    Répondre
  • 04/03/2018 à 20:04
    Permalink

    Aucune connaissance technique moi non plus, mais j’admire et aime regarder ce combat de l’Homme contre les courants, les embûches.
    Et tes photos rendent parfaitement ces efforts…elles sont belles, merci!

    Répondre
  • 21/03/2018 à 20:36
    Permalink

    On s’y croirait. Rien qu’à voir les tourbillons, je peux imaginer les efforts nécessaires. Ces photos captant les moments essentiels me font quasiment l’effet d’un film avec image et son. Bravo.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :