Cétoine grise sur trèfle des prés sur le  GR 34 à Névez

Cétoine grise sur trèfle des prés sur le GR 34 à Névez

Une carapace gris-noir ponctuée de taches blanches

Cette cétoine grise surprise sur le GR 34 se repaît d’une fleur de trèfle des prés.  Ce coléoptère se distingue par une carapace grise tirant sur le noir qui est ornée de taches blanches. La cétoine grise est phytophage, en conséquence elle dévore les bourgeons avant qu’ils n’éclosent. Elle mange aussi les jeunes feuilles. Le seul prédateur connu de ce coléoptère est la scolie hirsute, une petite guêpe qui la parasite. La cétoine grise est l’ennemi des jardiniers car elle cause d’important dégâts sur les arbres fruitiers.

Quelques jours plus tard la cétoine dorée sur des fleurs de ciste

cétoine grise
Cétoine grise prête à s'envoler

Hits: 42

Cet article a 6 commentaires

  1. C’est un des premiers Coléoptères qui vient fréquenter le jardin des les premières floraisons chez moi.
    Il est très en valeur sur cette fleur de Trèfle.
    J’ai tenté de voir avec quoi tu réalises tes photos macro, mais je n’ai pas trouvé d’onglet matériel. Je m’interroge car je suis surprise par certaines zones floues, et la dernière est très parlante sur ce type de zone encadrée par deux zones nette, sur une des élytres et sur une antenne. Idem sur la première avec un point flou juste sur le thorax.
    Bonne soirée Sergio

    1. Mon équipement pour la macro est un Nikon D800 couplé avec un Sigma Objectif Macro 150 mm F2,8 EX DG APO. Il est lourd mais ultra lumineux. Il permet des rapports macro à 1:1. La gestion d’ouverture appropriée couplée avec un capteur plein format donne un résultat doux aux arrières plans. Concernant les zones de netteté, le choix de la zone de netteté, comme tu le sais détermine le résultat final surtout lorsque l’on privilégie une faible profondeur de champs pour isoler le sujet principal. J’espère avoir répondu à ton interrogation. Bonne journée Pascale.

      1. Merci Sergio pour ta réponse.
        Oui, je connais le rapport des objectifs macro, tout autant que le principe du choix d’ouverture pour obtenir la profondeur de champ désirée.
        Cela étant dit, du coup, vu le matériel utilisé, je ne comprends pas ces zones de flou au centre du sujet, voir sur la tête, même si tu fais le choix par une très grande ouverture d’une profondeur de champ douce.
        Oui, en effet, pour répondre à Marie, je m’interroge toujours sur la technique, ce qui me permet de toujours chercher à m’améliorer. C’est certain que bonnes ou pas, mes photos sont issues de mon propre travail !
        Bonne journée Sergio.

  2. Les cétoines, quelle que soit leur couleur, sont de très jolis insectes mais aussi très très envahissants. J’aime cette série et plus généralement toutes les photos d’insectes… sans me poser de question sur la technique. Ce qui m’importe est la beauté des photos

    1. En espérant que ce monde merveilleux des insectes puisse survivre à l’agrochimie destructive des espèces.

  3. Oui, comme tu le dis si bien, pourvu que ces insectes puissent encore vivre.
    En tous cas, tu fais œuvre de mémoire en les guettant et les faisant connaître.
    Une véritable encyclopédie!

Laisser un commentaire