Pak Ou, grotte bouddhiste sacrée

Accéder aux grottes

Pak Ou  est une grotte située à la confluence des fleuves Mékong et  de la rivière Ou.   Le sanctuaire niché sur une paroi abrupte à flanc de falaise n’est accessible que par bateau.  Il y a deux possibilités pour s’y rendre depuis Luang Prabang, distant d’une trentaine de kilomètres. La première, la plus rapide consiste à louer un tuk tuk puis prendre une pirogue pour traverser la rivière. La seconde plus lente consiste à prendre la voie fluviale, plus lente mais plus confortable.

Histoire d’une grotte bouddhiste sacrée

La grotte bouddhique de Pak Ou est un lieu depuis longtemps consacré par les hommes.  L’histoire commence dans les temps les plus reculés, c’est ici que les laotiens y vénéraient l’esprit du fleuve Phi. Au 16e siècle, le site devient un sanctuaire dédié à Bouddha. Il est adopté par les familles royales qui en assurent la protection. Chaque année, les rois et les citoyens de Luang Prabang faisaient le pèlerinage. Ils remontaient le bras du Mékong pour arriver au sanctuaire. Signe de leur passage il y déposaient des statuettes et parfois des sculptures. Au fil des siècles ces objets pieusement rangés se sont accumulés à l’intérieur de la grotte. Tous ces symboles accumulés, dans ce sanctuaire à flanc de colline qui surplombe le fleuve, confirment la sacralité du lieu

 

 

Phi  les esprits du fleuve et de la nature

Le premier usage connu des grottes de Pak Ou date d’une période reculée où la population locale vénérait  Phi. Autrement dit il s’agissait d’un culte des esprits du fleuve et de la nature.  On pense que le peuple Lao fut le premier à explorer cette vallée au milieu du 8e siècle, venant du sud de la Chine.

La grotte de Pak Ou est sanctuarisée à partir du 16e siècle

Un peu plus tard le bouddhisme, poursuivant son expansion, se répand dans la région. Dès le 16e siècle, le bouddhisme est adopté par les familles royales du Laos. Les bouddhistes s’installent dans la grotte de Pak Ou.  Le pouvoir royal en assure la protection.

 

 

C’est pourquoi ce sanctuaire traverse les âges sans dommage. Pour accumuler des grâces les pèlerins déposent des statues ou des statuettes. Elles se sont accumulées au fil des siècles. La tradition semble encore continuer de nos jours.

Moines en pose de méditation

Des moines bouddhistes ont posé pour témoigner de leur visite aux grottes de Pak Ou, ce sanctuaire bouddhiste unique au Laos. Ici, au fil des siècles, les pèlerins ont déposé des milliers de statuettes sur les escarpements de la grotte. au fil des siècles. Les moines posent, ils se mettent spontanément en position de méditation. Assis sur des chaises en bois, les deux mains qui ne peuvent pas reposer sur les genoux, tombent naturellement au niveau du bassin. Les paumes sont orientées vers le haut. La main droite est  positionnée par dessus  la main gauche. Petite concession à la modernité, le jeune moine tient en ses mains un petit appareil photo, qui m’a permis de les photographier, pour fixer leur passage en ce lieu sacré unique.

 Diaporama de Pak Ou

Le diaporama joint comprend 28 photos. Il laisse découvrir la richesse spirituelle de Pak Ou. Mais pas seulement, il montre la beauté d’un environnement naturel.  Il n’est donc pas étonnant que les anciens vénéraient les esprits du fleuve et de la nature à cet endroit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :