Penmarc’h entre ciel terre et mer

Penmarc’h est un lieu de caractère

Penmarc’h dont la traduction littérale en français signifie “tête de cheval”  trouve tout son sens par analogie. En effet Penmarc’h est un promontoire qui fait face à l’océan Atlantique. Mais ici, peut-être plus qu’ailleurs, un sentiment prégnant d’un entre ciel et terre et mer s’impose. Mais quelle en est la raison ? Je n’ai pas de réponse toute prête mais uniquement des sensations que j’énumère à la suite. Est-ce donc l’absence de relief et de l’océan qui envoie la rumeur des vagues qui s’écrasent contre les brisants ? Où encore la présence d’un ciel qui n’arrive pas à se décider entre lumière et nuages ?  Je ne le sais pas réellement ! Alors peut-être est-ce tout simplement un sentiment confus qui ramène la condition humaine à sa juste dimension. Celle de terrien qui pour s’affranchir de sa condition n’a ici d’autre choix que de devenir marin.

Penmarc’h, les phares et sémaphore sont les yeux de la mer

La pointe de Penmarc’h est un poste avancé face à l’océan Atlantique. Ici de nombreux rochers immergés à marée haute, parfois visibles à marée basse, rendent la navigation particulièrement dangereuse. Pour cette raison, l’homme a voulu sécuriser ces passages en construisant des phares et des postes de vigie. La vieille tour date du XVe siècle, elle faisait office de sémaphore ainsi que de clocher pour la chapelle prolongeant l’édifice. Le nouveau sémaphore édifié en 1862  abrite la vigie de la Marine Nationale. Les principales missions sont liées à la défense ainsi qu’à une surveillance maritime. Le vieux phare construit en 1835 est remplacé par le phare d’Eckmühl depuis 1897.Penmarc'h - crépuscule sur les phares de Saint-Pierre

La marée basse permet de marcher sur un chemin pavé submersible. Ce chemin permet d’accéder aux embarcations qui sont ancrées dans la baie. Ce chemin pavé est également l’endroit idéal pour visualiser le sémaphore, la chapun point de vue idéal pour visualiser un paysage marin exceptionnel. Pour situer les édifices qui tracent l’histoire de Saint-Pierre voici une courte énumération de gauche vers la droite : 1 – Le sémaphore est un poste de vigie qui a des missions de défense et de surveillance du trafic maritime. 2 – La chapelle Saint-Pierre dont la vieille tour carrée construite au 15e siècle était à la fois poste de vigie et tour à feu. Elle servait aussi de clocher. 3- Le vieux phare 1835 est resté en service jusqu’en 1897. 4- Le nouveau phare appelé phare d’Eckmuhl est toujours en service. La hauteur du phare d’Eckmuhl dépasse 60 mètres. Le phare a une portée de 25 miles.

Saint-Pierre Penmarc'h - Allée pavée submersible
Saint-Pierre Penmarc’h – l’allée pavée sert d’embarcadère aux pêcheurs

Saint-Pierre - Penmarc'h - panorama marin
Saint-Pierre d'Eckmuhl - l'ancien et le nouveau phare

Eckmuhl lorsque le soleil se couche Lorsque le soleil disparaît derrière un nuage

Coucher de soleil sur le phare d'Eckmuhl à Saint-Pierre
Eckmuhl - Un vol de goéland au coucher du soleil

 

Kérity le village de pêcheurs voisin de Saint-Pierre de Penmarc’h

Kérity est un hameau de la commune de Penmarc’h. Il est attenant au hameau de Saint-Pierre qui abrite le sémaphore et le phare d’Eckmuhl. La position  moins exposée aux récifs a permis la construction d’une jetée. Cette infrastructure a permis d’abriter la flotille de pêche qui est plus importante qu’à Saint-Pierre. Ceci étant dit, le plus gros de la flotte de pêche du pays bigouden est positionnée dans les ports de Loctudy, Lesconil, Le Guilvinec et Saint-Guénolé. Le sentier de randonnée qui longe la côte permet une approche idéale de ce promontoire livré aux assaut de l’océan.
Saint-Pierre vu de Kerity : Un coucher de soleil
Lumières du couchant sur Saint-Pierre de Penmarc'h

Monument des naufragés à Kerity Penmarc'h
Statue de bronze qui rend hommage aux marins disparus en mer. Le regard fixe la mer, le bras élevé et la main tendue face à la toute puissance de l’océan ajoute au caractère dramatique.

Monument des naufragés à Kerity Penmarc'h

Vol de goéland sur Kérity
Dans ce paysage marin, impossible de ne pas capter le survol des goélands
Kerity Penmarc'h - Haricots de mer sur les rochers
Le haricot de mer est une algue brune qui se présente sous la forme de longs filaments qui flottent à la surface de l’eau à marée basse. Les haricots de mer sont comestibles. Ils sont très riches en oligo-éléments et en vitamine C. Ils sont utilisés en cuisine pour la présentation et de la saveur. Les algues ont des vertus tonifiantes, il est recommandé de ne pas en consommer à fréquence trop rapprochée. Le fait de les retrouver aussi près du rivage est une caractéristique de cette côte tourmentée. En effet, le haricot de mer prospère généralement dans des zones rocheuses plus éloignées du rivage. Il faut donc souvent attendre des marées à fort coefficiant pour aller à leur rencontre.
Goéland et aigrette et haricots de mer
Dans cet environnement aussi riche en algues un goéland et une aigrette cherchent de la nourriture.

 

Kerity proue symbolique face au port
Une proue symbolique orientée face à l’océan retrace le passé glorieux du port de Kérity
Môle de Kerity Penmarc'h et l'océan
Champs d’algues et eau cristalline à marée basse.
Marée basse à Kerity Penmarc'h
Les rochers à marée basse : Façonnés par les vagues, ils illustrent la dangerosité du lieu pour les navigateurs.
Sable dorée , algues et eaux cristallines à Kérity
La marée basse met en évidence la pureté des eaux et la présence d’algues qui s’accrochent près du rivage.
Jetée du port de Kérity Penmarc'h - contre jour
Les arches laissent passer les flots évitant ainsi une trop forte contrainte sur l’ouvrage.
Plates devant les maisons traditionnelles de Kerity Penmarc'h
Les plates soigneusement remisées font référence à l’immatriculation des bateaux de pêche.
Saint-Pierre vu depuis Kerity à Marée basse et par mer calme
Le soleil entame sa course vers la ligne d’horizon. Le ciel assez dégagé promet un beau coucher de soleil. En attendant, les bateaux au mouillage proposent un spectacle paisible.

La jetée du port de Kerity Penmarc'h à marée basse

Anse de Kerity Penmarc’h à marée basse

Kerity Penmarc'h une plage au sable dorée
Marée basse à Kérity – les algues rejetées par l’océan jalonnent l’estran

Ambiances  : La baie d’Audierne est délimitée au Nord par la pointe du Raz et au sud par la pointe d’Audierne

5 pensées sur “Penmarc’h entre ciel terre et mer

  • 26/04/2018 à 06:15
    Permalink

    Bonjour Sergio. Une longue série qui ne peut que m’enchanter. J’ai fait quasi les mêmes photos que tes premières mais je n’ai pas de couchers de soleil sur Penmarc’h hélas! Très beau, merci

    Répondre
  • 26/04/2018 à 11:05
    Permalink

    Coucou,
    Un régal toute cette série qui sent bon l’air océanique.
    Je viens de faire une belle balade en ta compagnie, dans ce bel endroit et au travers de belles photos. Coup de coeur tout de même pour la première, j’aime énormément.
    Bonne journée Sergio

    Répondre
  • 08/05/2018 à 20:25
    Permalink

    Bonsoir Serge

    Evidemment ‘ai pris un grand bol d’air en regardant toutes tes photos aux couleurs différentes. Tu sais que ce sont des endroits qui, à la fois me parlent car ils sont tissés d’eau, de ciel et de galets, sans oublier les algues, éléments qui retiennent toujours mon attention et aussi me sont parfaitement étrangers si ce n’est au travers de tes reportages très bien faits.Ils constituent un des terreaux de mes rêves car je verrai ces contrées un jour ou l’autre.
    Jeudi dernier, j’ai assisté à une conférence de J-M-G Le Clézio, homme de mer, d’île et de plume s’il en est et j’ai bien entendu qu’il habite du côté de la pointe du Raz, paysage marin qui va bien à son existence solitaire de ressourcement.
    D’autre part, je suis une consommatrice d’algues et j’apprécie particulièrement les sardines du” phare d’’Eckmuhl” aux algues: ce sont mes préférées avec celles de La Belle-îloise.
    Merci pour ces images dont j’aime tous les aspects et aussi pour les commentaires précieux.

    Répondre
    • 11/05/2018 à 18:20
      Permalink

      En compagnie de J-M-G Le Clézio tu as certainement pris une bonne bouffée d’oxygène au vu de l’extraordinaire vécu de cet homme. Je connais aussi ton affection pour les environnements maritimes. Concernant les algues, nous sommes privilégiés en Bretagne du fait de la présence de relief marins rocailleux qui favorisent la fixation des algues. Avec mon épouse, nous cueillons régulièrement des algues marines, haricot de mer, laitue de mer qui est délicieuse ou encore la dulse. Il est particulièrement important de respecter l’environnement pendant la cueillette afin de ne pas détruire leur implantation. La cueillette se fait donc avec des ciseaux en évitant d’arracher les algues. La Belle-îloise est une conserverie établie à Quiberon. Elle est reconnue pour une production hyper qualitative. Il y a des boutiques un peu partout en Bretagne, notamment dans les villes touristiques. Je connais moins les conserves du phare d’Eckmuhl, mais je suppose qu’elles bénéficient de la présence du port de Le Guilvinec, garantie de fraîcheur. En conclusion j’aime savoir que tu apprécies cette note qui accompagne des photos qui présentent une région au caractère maritime affirmé.

      Répondre
  • 12/05/2018 à 11:04
    Permalink

    La Belle-îloise a ouvert une boutique ici récemment.

    Oui j’imagine bien votre respect de l’environnement en pratiquant une cueillette raisonnable et soucieuse de l’avenir.

    Oui j’apprécie la note et chaque photo qui me donne une bouffée d’air pur.
    Je t’en remercie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :