Ploumanac’h, grand site naturel​
le phare de Mean Ruz en pose longue

Ploumanac’h, grand site naturel​

Ploumanac’h, grand site naturel

Ici l’homme se rapproche de la nature

Ploumanac’h c’est bien sûr un haut lieu du tourisme avec la fameuse côte de granit rose. Mais ce n’est pas seulement ça. Près du phare de Mean Ruz, posé sur un piton escarpé de la falaise, le spectacle est permanent. Il y a d’abord cette côte de granit rose qui éclaire chaleureusement le paysage. Ensuite, c’est le sentier des douaniers qui se dessine à travers un paysage de lande où alterne l’ajonc, le genêt et la bruyère. A chacun d’imaginer l’alliance du granit rose et de la végétation au fil des saisons. Et dans cet environnement naturel il y a aussi de belles rencontres comme cette homme qui, près du célèbre phare de Mean Ruz,  approchait les goélands avec un certain bonheur.

Ploumanac'h grand site naturel : L'homme aux goélands Magnifique spectacle au naturel à Ploumanac’h où durant quelques minutes cet homme attirait les goélands en les appâtant avec de la mie de pain.

Ploumanac'h Mean Ruz - Goélands, la manne providentielleJAprès quelques vols circulaires les goélands, oiseaux opportunistes ont apprIvoisé la crainte de l’homme en approchant de plus en plus la manne providentielle. Jusqu’au moment ou la mie de pain lancée en l’air fut agilement capté par l’oiseau marin.

Ploumanac'h - Un homme et des goélands dans le décor marinLa belle histoire :  L’homme fier de son action s’est allongé sur le dos, la main droite tendue tient une mie de pain que des goélands en approche vont lui soutirer. Un plus haut dans le ciel, une volée criarde attend l’instant providentiel pour obtenir eux aussi une pitance.

Mean Ruz est le troisième œil des marins

Le phare de Mean Ruz guide la navigation dans le chenal des Sept-Îles tout en signalant l’entrée du Port de Ploumanac’h. Par le choix de son emplacement, il est le troisième œil des marins. 

Le phare de Mean Ruz est une merveille d’intégration

De forme pyramidale, le phare est construit en granit rose, pierre d’œuvre locale. Du pied du phare , un escalier en pierre descend jusqu’aux soubassements de l’édifice. Une petite loge murée sous un immense bloc rocheux sert de refuge ultime en cas de gros temps. A remarquer la parfaite intégration de l’abri marin, qui utilise le granit rose local. Le phare de Mean Ruz est superbement intégré dans le paysage, son esthétique parfaite en fait l’un des édifices les plus photographiés de la côte de granit rose.

Cet article a 5 commentaires

  1. Là c’est une corde sensible qui est touchée car je suis bretonne et bien sûr toute la Bretagne en photos me passionne et la côte de granit rose est si belle. Le traitement sur la première photo du Mean Ruz est un peu poussé mais lui va bien. J’aime aussi beaucoup les cadrages sur les rochers. Et naturellement je m’intéresse aussi beaucoup aux photos en nb, sans doute ce que je préfère en photo, surtout sur certains sujets. Merci du partage.

  2. Bonjour, j’infirme le fait que le traitement de cette photo soit poussé. En fait le raw initial (pose longue) a ces tonalités. C’est davantage une question d’heure vs le soleil et d’ambiance par rapport au soleil et le granit rose. Ceci étant, les tonalités en pose longue sont souvent différentes par rapport à des clichés ordinaires. C’est aussi leur charme.

  3. Waouh, je suis vraiment impressionnée par tes photos de l’homme aux goélands, elles sont magnifiques!
    Patience de tous les côtés: toi, l’homme et les goélands…

    Il me semble que je n’ai jamais vu “en vrai” de granit rose, alors merci!

    1. L’homme aux goélands c’est l’espace d’un instant pour paraphraser le titre de ton site à succès. Pour le reste, la photographie est aussi l’école de la patience. Eh oui, il y a du granit rose en Bretagne mais à ma connaissance exclusivement dans cette région, les Côtes d’Armor.

  4. Bonjour Serge. J’ai beaucoup de retard chez toi…
    Ce lieu est magique par la présence du granit rose mais aussi par l’agencement de tous ces rochers et les couleurs et le mouvement de l’eau.
    Incroyables ces photos de goélands et cette présence humaine inhabituelle. Ce ciel peuplé d’oiseaux en mouvement me paraît donner une idée d’immensité, de profondeur. Est-ce dû au noir et blanc,ou au format, je n’en sais rien, mais cet homme, si petit devant les éléments et cependant si présent par ses actions dans cet environnement me semble apporter une ouverture, une respiration profonde.
    C’est très beau.

Laisser un commentaire

Fermer le menu