Priziac, le lac du Bel Air le bien nommé

Priziac, à pleins poumons

Le lac du Bel Air est situé à proximité du bourg de Priziac, une commune du Morbihan proche du Faouët. C’est un plan d’eau de 54 ha alimenté par le ruisseau du Bel Air. L’environnement est très vert, le lac est en effet entouré de bois et de forêts. Cet environnement verdoyant et la présence de l’eau contribuent à donner un sentiment de fraîcheur et de brumisation même lorsque la température de l’air est élevée.

Détente et oxygénation garanties

Loin du tumulte estival côtier, le lac du Bel Air propose des activités de plein air, à commencer par un terrain de camping qui abrite aussi des mobil-homes. Donc amateurs de tranquillité ou de sports d’eau trouvent ici une station de séjour idéale. En effet autour du lac il y a des équipements qui apportent un réel confort. Pour s’en convaincre voici une courte énumération :

  • Une aire de jeux pour les enfant
  • Des aires de pique-nique tout autour du lac, sous les arbres pour bénéficier de l’ombre
  • Activités de canoë-kayak ou de pédalo pour les moins initiés
  • Baignades à partir de plateformes aménagées ou depuis les rives
  • Espace cafétéria pour compléter le séjour
  • Pêche sur le lac ou depuis les rives
  • Balade autour du lac pour les plus sportifs.

Photo le lac du Bel Air à Priziac : photo prise fin août 2017 en ultra grand angle  -Samyang : 14mm f18 1/20e

Priziac - lac du bel air
Les rives du lac du Bel Air sont occupées par les plantes aquatiques qui purifient l’eau.

 

3 pensées sur “Priziac, le lac du Bel Air le bien nommé

  • 07/09/2017 à 5:42
    Permalink

    En effet l’environnement a l’air très calme et puis la surface du lac est importante. Voilà un endroit paisible idéal pour le repos.
    Tu fais bien de préciser l’utilité de ces plantes aquatiques car on n’a pas toujours affaire à des plantes bénéfiques.
    La photo les mettant en avant est intéressante.

    Répondre
    • 08/09/2017 à 11:32
      Permalink

      Effectivement il y a des plantes aquatiques envahissantes qui conduisent à l’asphyxie du milieu. Il y a notamment la jussie dont la prolifération a des conséquences catastrophiques pour le milieu aquatique. La plupart du temps, l’homme est responsable de ce déséquilibre par ses activités agricoles (eutrophisation des eaux) ou par introduction dans le milieu d’espèces venant d’autres continents. Pour l’instant tout va bien pour le lac du Bel Air à Priziac qui abrite des espèces endémiques.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :