La Tour penchée de Pise défie les lois de l’équilibre

La tour de Pise penche depuis huit siècles

Depuis huit siècles, la tour de Pise est un défi aux lois de l’équilibre. Bien qu’inclinée elle reste debout depuis le 12e siècle. La tour de Pise a en effet commencé à s’incliner quelques années seulement après le début de sa construction. L’édification de cette tour, qui est le campanile de la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption, s’est échelonnée durant deux siècles. Pour faire face au défaut de stabilité, les architectes ont rattrapé les niveaux au fur et à mesure de l’avancement de l’édifice. Malgré ces corrections l’édifice construit sur un sol limoneux instable a continué à s’incliner.

 

En 1993 l’inclinaison atteignait un point critique : On mesurait un faux aplomb de 5 mètres entre la base et le sommet de la tour. Après expertise les fondations sont renforcées par des piliers en béton armé et un lestage de plomb. Des excavations adaptées sont également entreprises sur la face nord de la tour. La lente inclinaison de la tour s’est arrêtée. Depuis cette date elle s’est légèrement redressée. Ainsi les dernières mesures indiquent que l’inclinaison sur l’axe s’est réduite de 50 cm.  Il est établi que la tour ne continuera pas son redressement. Elle reste donc sous surveillance permanente.

Tour penchée de Pise
Inclinaison de la tour de Pise

 

Verticalité de la tour de Pise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :