Amarapura, tissage du coton et de la soie
Bobines de soies prête à l'emploi dans un atelier de tissage d'Amarapura

Amarapura, tissage du coton et de la soie

Le tissage du coton et de la soie est une activité clé à Amarapura

Amarapura est une ancienne ville royale qui fut dépacée à Mandalay en 1857. Au sommet de sa puissance la population d’Amarapura comptait 170.000 habitants. Deux siècles plus tard, il reste une ville de 30.000 habitants. Malgré cette infortune, Amarapura conserve encore beaucoup d’attraits. Pour commencer, il faut citer le célèbre pont en teck d’U Bein. Le plus long pont du monde construit avec des piliers récupérés après le déplacement de la ville royale. En second lieu, s’il fallait hiérarchiser, il y a Maha Gandhayon Kyaung un monastère moderne qui abrite plus d’un millier de moines bouddhistes. Ce monastère est célèbre dans toute la Birmanie. Pour ne citer que ceux-ci car il existe d’autre attractions. À côté de ces attraits touristiques et spirituels, l’activité de tissage occupe une place importante à Amarapura. C’est donc ce travail de pur artisanat que je vous propose de découvrir.

La place du bouddhisme en Birmanie

De toute évidence le bouddhisme occupe une place importante dans la vie des birmans puisque le bouddhisme se pratique quotidiennement par au moins 90% de la population. En conséquence, elle ne peut pas échapper à l’observation du visiteur immergé dans cette culture. Cependant malgré cette pratique assidue, la vie quotidienne, la vie économique suit néanmoins son cours. Ainsi existe t’il à Amarapura un artisanat de tissage florissant qui est également une découverte qui témoigne de la vivacité des traditions.

Métiers à tisser traditionnels pour un tissage fait main

Ici les métiers à tisser ne semblent pas avoir évolué depuis des siècles. Le tissage manuel fait appel à une main d’œuvre importante où la qualité prime sur la productivité. Le filage du coton et la soie est une production locale. Après le filage viennent les opérations de teinture qui démontrent ainsi la maîtrise totale du processus de fabrication, ceci depuis la matière première jusqu’au produit fini. C’est ainsi que les fils baignés dans la teinture exposés en plein air sèchent au soleil. Ils finissent dans les ateliers de tissage où ils commencent une nouvelle vie sous la main experte des artisans.

Longyi tissé à Amarapura est une pièce maîtresse dans l’habillement des birmans

Pièce maîtresse dans l’habillement des birmans, le longyi est un peu comme le sarong que l’on trouve dans différents pays du Sud Est Asiatique. Les hommes et les femmes le portent. Le longyi est un tissu rectangulaire de deux mètres de long sur 80 cm de large que l’on enroule et noue autour de la taille. Les tissus ont souvent des motifs à carreaux. Au final le longyi indifféremment porté par les hommes et les femmes est typiquement birman.

Longyi haut de gamme

Les Longyi haut de gamme se fabriquent à la main comme c’est le cas à Amarapura. La qualité et le soin de fabrication les catégorisent en article prémium. En raison du temps et de la matière première utilisée Ils coûtent cher. Le longyi est donc un marqueur de statut social. Ces longyi haut de gamme se portent à l’occasion des cérémonies importantes. De fait, l’activité de tissage à Amarapura prospère en raison d’une demande vestimentaire soutenue.

Amarapura - tissage artisanal

Hits: 70

Cet article a 4 commentaires

  1. Bonjour Sergio. Toute la série est belle et intéressante mais j’ai une grosse grosse préférence pour la première, remarquable. Bon dimanche

  2. Quel plaisir de voir ces métiers à tisser, ces fils blancs et de couleurs.
    Peut-on acheter facilement ces rectangles de tissus de tous prix?
    Bonne semaine.

    1. Oui on peut les acheter, mais en règle générale je n’achète pas. Pour différentes raisons, la première est le manque de place quand on veut voyager léger. La seconde c’est que l’on est sous le charme quand on visite un pays. Mais la plupart du temps le décalage culturel, fait que les graphismes ne correspondent pas aux critères souhaités. Résultat, les coups de cœur restent dans les armoires.

  3. Quelle beauté dans ce travail de teinture et de tissage. De plus quel confort offert par le mélange soie coton. C’est toujours passionnant de voir le travail de tissage et les métiers à tisser. J’ai eu une approche avec la visite d Aubusson (tapisserie). Très beau reportage.

Laisser un commentaire