Bormazo parc des monstres, entrons dans le bois Sacré
L'ogre de Bormazo gueule ouverte symbolise les portes de l'enfer

Bormazo parc des monstres, entrons dans le bois Sacré

Le rêve fou de Vicino Orsini

Les jardins de Bormazo se situent au Nord de Rome dans le Latium,  près du fleuve le Tibre. Ce lieu fantastique se décline sous plusieurs qualificatifs comme par exemple le parc des Monstres ou encore le bois Sacré. En fait, rien d’étonnant à celà, tellement il suscite l’imaginaire. D’ailleurs, chacun choisira en conséquence le qualificatif qui correspond le mieux à son approche du site. Mais  le moins que l’on puisse dire, les jardins de Bormazo abrite des sculptures tout aussi extravagantes qu’intrigantes. De prime abord, lorsque l’on arrive sur le site, on remarque le Palais Orsini qui domine Bormazo. Et c’est déjà tout un symbole puisque c’est dans ce Palais que Vicino Orsini, propriétaire de ce lieu verdoyant imagina la conception d’un jardin fantastique.

Des jardins extravagants et intrigants sous l’empreinte du maniérisme

Finalement l’architecte paysagiste Pirro Ligorio dessina les jardins dans cet espace naturel verdoyant. Imaginez donc un vallon magnifique où pointent des roches volcaniques. Et vous avez tous les ingrédients pour la réalisation d’un parc propice à la sculpture taillée dans la masse. 

À la suite, le sculpteur maniériste Simone prit le relais. Il façonna ainsi une trentaine de personnages ou sculptures toutes aussi intrigantes les une que les autres. Beaucoup de messages énigmatiques jalonnent le parcours.  Les sens restent bien naturellement en éveil pour capter le sens des œuvres et des messages.  Finalement une évidence se fait jour : Tout suggère que telle était bien  bien l’intention de Vicino Orsini.

 De nombreuses photos illustrent ce parcours extraordinaire. J’ai volontairement évité la présentation sous forme de galerie pour laisser place à un format plus large.  Le parc des Monstres de Bormazo mérite bien cette attention.

Le message éngimatique des sphynx de Bormazo

Voici les deux messages énigmatiques qui accueillent le visiteur dès l’entrée du Parc des Monstres  :

Le premier message énigmatique qui accueille le visiteur interpelle : “Chi con ciglia inacarte – et labbra strette – non va per questo questo loco – mango ammira – le famose del mondo moli sette”.

Et le second n’en est pas moins  mystérieux : Tu ch’entri qua con mente parte a parte et dimmi poi se tante meraviglie sien fatte per inganno o pur per arte” 

Dès cet instant, nous entrons de plain pied dans le monde fantasmagorique du Bois Sacré de Bormazo.

Sphynx, jardins de Bormazo
“Celui qui ne va pas en ce lieu, sourcils levés et lèvres serrées, n’admire même pas les fameuses sept merveilles du monde”
Jardins de Bormazo sphynx
Toi qui entres ici, réfléchis bien et dis-moi ensuite si tant de merveilles soient faites par tromperie ou aussi par Art.”

Le temple de l’Éternité dans les jardins de Bormazo

Le Temple de l’Éternité est un mémorial à Giulia Farnese épouse de Vicino Orsini dont il était éperdument amoureux. Richard Millet évoque Bormazo cet endroit magique, dans le Dictionnaire des amoureux de la Méditerranée : “Et moi, dans l’ombre de la nuit qui vient, je songe à une femme bien aimée, qui fut mon épouse et qui est à présent morte, et je lui dédie ce que mes yeux découvrent, elle qui aurait tant aimée errer dans ce jardin”

Bois Sacré de Bormazo - Temple de l'éternité
Le Temple de l’Éternité : le mémorial à Giulia Farnese situé au sommet du jardin
Temple de l'éternité - Détails
Détail les symboles à l’entrée du temple

Le cadre naturel des jardins de Bormazo est enchanteur

En flânant dans les jardins de Bormazo peut-être vous assoiriez-vous sur ce fauteuil de pierre . Ou encore vous arrêteriez vous, écoutant la musique du ruisseau qui cascade dans un havre de verdure.

Parc des monstres - sièges taillés dans la roche
Des fauteuils de pierre et autour le calme du jardin qui est comme une invitation à la contemplation
Jardins de Bormazo - Une cascade et la végétation
Un ruisseau cascade dans un havre de verdure

La mythologie grecque et autres figures fantasmagoriques

Des figures fantasmagoriques dont l’inspiration prend sa source dans la mythologie grecque jalonnent la visite où l’on entre dans un monde qui parfois sanglant mais toujours irréel. Comme par exemple Hercule qui écartèle Cacus. La tortue quant à elle porte un message apaisant comme une éloge à la lenteur. La Victoire qu’elle porte suggère que la patience est bénéfique. Ou encore l’éléphant d’Hannibal qui retient en sa trompe un légionnaire romain. Alors qu’un peu plus loin on assiste à l’envol de Pégase au centre d’une fontaine.

Bormazo - Hercule et Cacus
Hercule écartèle Cacus : Cette scène trouve sa source dans le mythe de Cacus
Bormazo - Tortue portant une Victoire
La tortue porte en elle un symbolisme fort. En Europe elle représente la patience et une certaine lenteur. Alors que dans d’autres cultures elle porte des symbolismes différents. A chacun donc de trouver le sens de son association avec la Victoire
fontaine de Pégase
Pégase prend son envol au centre de la fontaine
La fontaine de Pégase
fontaine de Pégase
Bormazo baleine gueule béante
La baleine au pied de la cascade

Autres œuvres et figures mythiques

La richesse sculpturale du Jardin de Bormazo est exceptionnelle. Chaque figure ou œuvre avait un sens. Aujourd’hui l’interprétation fait partie du charme de la visite. Ainsi cette immersion dans l’imaginaire ouvre une parenthèse géante où l’on s’engouffre dans une autre dimension où le temps s’estompe. N’est-ce pas ces moments que l’on nomme rêverie ?

Echidna jardin de Bormazo
Echidna est moitié femme moitié serpent. Cette nymphe de la mythologie grecque est accompagnée de deux lions en sentinelle
Bormazo - la Furie ailée
Sirène avec ailes de griffon et une queue recouverte d’écailles
Bas-relief des Trois Grâces
Les 3 Grâces en bas relief
La paroi  de la nymphée
L’ANTRO, LA FONTE IL LI…….ET…..D’OGNI OSCURO PENSIERO ME GL…. Les restes d’un texte dont le sens nous échappe
Les abords de la nymphée
Et toujours ce cadre verdoyant qui sublime les œuvres
bassin à Bormazo
La mousse au tapis chatoyant se substitue à l’eau qui alimentait le bassin
Des personnages coiffent un alignement parfait d’obélisques
Vénus, déesse de la beauté et de l'amour
Les Jardins de Bomarzo : Belle représentation de Vénus sur un coquillage
Bormazo - Vierge en adoration devant Jésus en croix
Jardins de Bormazo : Le seul bas-relief représentant le catholicisme. Dans le bois Sacré de Bormazo, une Vierge est en adoration devant Jésus en croix.
Fontaine de Neptune - parc des monstres
Neptune dieu des mers et les dauphins
Notte et Giorno noi siam vigili
Nuit et jour nous sommes vigilants pour protéger cette source

Les monstres du bois Sacré

L’ogre de Bormazo a lui tout seul justifie l’appellation “parc des monstres”. Cette bouche béante avale les visiteurs qui s’y aventurent. Sur les lèvres supérieures on lit la paraphrase de Dante : “OGNI PENSIERO VOLA”. Nous sommes donc bien ici aux portes de l’Enfer ! Alors qu’à l’intérieur de la une table et des bancs de pierre suggèrent une pause. ­­À moins que ce ne soit que pure duperie…

l'ogre du parc des monstres
Sur la lèvre supérieure de l’Ogre de Bormazo est écrit le message suivant “OGNI PENSIERO VOLA” ie “Toute pensée s’envole
Monstre du bois sacré de Bormazo : l'Ogre
L’ogre de Bormazo gueule ouverte symbolise les portes de l’enfer
L'éléphant d'Hannibal - Bormazo
Un éléphant de l’armée d’Hannibal, proche de l’Ogre soulève avec sa trompe un légionnaire romain. Remarque le point de vue photographique ne permet pas de voir cette scène.

Un lion et une lionne attaquent un dragon

Encore une scène mythique où un dragon, à la gueule ouverte parait presque sympathique. Ceci en dépit de l’attaque d’un lion et d’une lionne dont le rapport de force semble incertain.

Un dragon attaqué par une lionne
Le dragon monstrueux apparait sous un air qui le rend quasiment sympathique malgré le combat qui s’engage

Hits: 177

Cet article a 11 commentaires

  1. L'Arbre de vie

    Bonjour Sergio et contente de te retrouver, tu te fais rare. On pourrait dire de ce jardin que “c’est un jardin extraordinaire”. Je ne connaissais pas et n’en avais pas même entendu parler. Merci pour cette découverte et tes photos toujours de qualité. L’Italie est vraiment un pays merveilleux où il y a, pour ceux qui comme moi sont fanas d’architecture, de quoi se régaler.

    1. Sergio

      Oui, effectivement je suis rare car j’ai beaucoup d’occupation depuis et pendant encore quelques mois. Autrement, merci pour ton retour sur ces jardins tout aussi extravagants qu’intéressants.

  2. Sergio

    Ces jardins sont certainement les plus extravagants de la renaissance italienne. Ils sont un condensé de liberté et de culture. C’est un endroit qui m’a vraiment enthousiasmé. Bien à toi

  3. Colo

    Extraordinaires, impressionnantes ces statues mythologique!! Je viens de passer une demi-heure de découvertes en admirations, quelques sourires aussi!
    Merci, merci Sergio pour cette visite surprenante, originale.

    1. Sergio

      Merci pour ce retour, j’apprécie : Bonne journée Colette.

  4. Pascale MD

    Bon jour Serge,
    Ravie de te revoir par ici, j’espère que toute cette période n’a pas été trop compliquée pour toi.
    Superbe partage, je me suis régalée de chacune de tes photos dans ces superbes jardins.
    Extravagants leur convient vraiment bien.
    Belle fin de journée

    1. Sergio

      Bonjour Pascale, Période chargée et mouvante effectivement. Merci pour ce retour, j’apprécie car j’ai personnellement été enthousiasmé par cette visite. Bonne Soirée Pascale

  5. jean schmitt

    Quel magnifique reportage Sergio ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu un partage de toi. Ce jardin est magnifique et plein de surprises ! Bravo pour tes merveilleix clichés (et tes explications). Belle semaine, amitiés. Jean

    1. Sergio

      Bonjour Jean, je me fais rare en effet. Et cela va encore durer. Bonne journée à toi Jean !

  6. yoshimiparis

    Bonjour Sergio
    Ravie de te revoir.
    Merci de ce reportage …. fantastique à souhait.
    Lorsque je lis tes explications sur ce jardin, et tout en regardant tes photographies (superbes au demeurant) j’éprouve un premier sentiment de recul … car tes photographies prises en plus par temps couvert et dans un bois sombre et dense, rajoutent, non pas de l’effroi (n’exagérons pas) , mais un un sentiment de crainte. Certaines des statues n’ont pas un aspect très “tranquille” non plus.

  7. Pascale MD

    Coucou Serge,
    Je passe répondre à ton commentaire sur mon article “Rollier”
    Personnellement je ne fais pas forcément confiance aux vétos, et pour expériences : un vétérinaire m’a prescrit du BRAVECTO pour un de mes chiens comme anti tiques et puces (molécule qui a tué un certain nombre de chiens ce que j’ai appris bien plus tard), je suis ensuite allée consulter une spécialiste en neuro et elle me l’a mis sous traitement en dosage toxique qui a failli me le tuer. Traitement qui a ensuite induit deux opérations. Du coup, je précise toujours que mes deux chiens ne sont pas testés MDR1 et qu’il se peut donc qu’ils soient porteurs du gène de manière à éviter l’accident avec une molécule non ad hoc. Autre expérience, après avoir eu un cheval de quatre ans qui avait déserté son pré pour aller manger des pommes dans un verger, il a fait une grosse colique. La véto me l’a mis à la diète 24 heure puis m’a permis de le réalimenter. Malheureusement c’était trop tôt et il est mort d’une toxémie gravidique quelques heures plus tard avec une simple erreur de jugement qui a eu des conséquences dramatiques.
    Heureusement j’ai aussi de bonnes expériences avec les vétérinaires 😉
    Et même en médecine humaine, si c’est pour quelque chose d’important, je demande toujours un second avis avant de prendre une décision.
    Bonne journée

Laisser un commentaire