You are currently viewing Cap Fréhel en nuances de couleurs
250 ans d'histoire réunissent ces deux phares

Cap Fréhel en nuances de couleurs

L’automne en façade maritime est versatile. Il y a de belles journées mais ce n’est jamais acquis. Surtout lorsque l’on se trouve au Cap Fréhel. Entre bourrasques et grains, le ciel et l’environnement se décline en nuances de couleurs subtiles. Et, naturellement, ces couleurs changeantes illustrent les quelques clichés pris lors de mon passage en octobre dernier. Depuis plusieurs années un programme de restauration des landes contribue à restitution du caractère naturel d’un grand site de France. La découverte de cet environnement est accessible depuis Plévenon. Puisque au départ de cette localité des chemins de randonnée permettent la jonction au cap Fréhel en longeant la côte.

Cap Fréhel grandiose et sauvage sous les bourrasques

Cap Fréhel en nuances de couleurs
Le phare du cap Fréhel domine la mer de 70 mètres.
Grain sur le Cap Fréhel
De violentes bourrasques précédent et suivent le grain. Cet événement météo soudain. Et tout est changé, une pluie froide cingle le visage. Le phare impose sa stature dans la tourmente.
Cap Fréhel avant ou après le grain
Des nuages s’accumulent à l’horizon, bientôt le cap sera dans la tourmente. L’automne et l’hiver sont versatiles

Cap Fréhel, landes d’automne

Cap Fréhel en nuances de couleurs
La palette de couleurs aux tons brûlés de la lande au cap Fréhel
Cap Fréhel par le chemin de grande randonnée
Les landes automnales apportent des nuances de couleurs dont la dominante se caractérise par des tons chauds.
Les sentiers de randonnée du cap Fréhel
Ambiance d’automne sous un ciel à nouveau bleu

 Fréhel entre douceur et rigueur

Toute façade maritime est soumise aux conditions météos souvent changeantes. Les embruns affectent la flore locale où domine l’ajonc et la bruyère. L’apport salin retarde souvent la végétation, parfois même elle dépérit. A l’instar de ces rameaux de bruyères dégarnis qui ressemblent à un corail végétal.

rameaux de bruyère desséché au cap Fréhel
Comme un corail végétal
Ajonc tortueux au cap Fréhel
L’ajonc soumis aux vents et aux embruns

Les phares de Fréhel

 La vieille tour Garangeau - Plévenon
Le vieux phare date du début du XVIIIe siècle sur ordre de Louis XIV après une inspection de Vauban. L’architecte militaire Garangeau dessina les plans et suivit le projet. C’est pourquoi, la tour Vauban est également s’appelle tour Garangeau
Fréhel - Ancienne balise ou phare
Une première tour ou plutôt balise fonctionnait vers 1650 . Un feu de bois ou de charbon au sommet de la tour permettait le repérage des navires.
Le premier phare et le phare actuel
Au moment du retour, le ciel est de nouveau clément. Un dernier regard avant de reprendre le chemin des douaniers.

Vues : 173

Cet article a 7 commentaires

  1. Regards

    Un des plus beaux phares de notre belle Bretagne. Il est souvent magnifique, comme le montrent certaines de tes photos, au coucher du soleil qui donne à ses pierres une couleur encore plus belle. J’adore ce coin là Sergio. Bonjour et bonne journée

    1. Sergio

      C’est aussi sans aucun doute l’un des plus récents car le précédent fut détruit par les allemands.

  2. Pascale MD

    Bon jour Sergio,
    L’automne offre aussi de bien jolies couleurs et tu as su en tirer profit pour cette série.
    Toujours aussi beau cet endroit de Bretagne avec son magnifique phare.
    Merci pour cette balade en ta compagnie.
    A bientôt

    1. Sergio

      C’est sûr les tonalités sont différentes de la méditerranée mais la lumière n’en est pas moins intense. Bonne fin de journée aussi

  3. Colo

    Hola Sergio, que ces couleurs du ciel, des landes en automne, des pierres sont belles!
    Le sel, les vents ne permettent pas en effet una grande variété de plantes ni une facilité pour celles qui ont le courage et la force d’y vivre…
    Merci, à bientôt.

    1. Sergio

      Oui ça fouette sur les côtes bretonnes que ce soit en Atlantique ou en Manche !

Laisser un commentaire