Federico Bahamontes l’Aigle de Tolède

Federico Bahamontes, une statue de son vivant à Tolède

Federico Bahamontes fait partie des monstres sacrés du cyclisme mondial. Il est aussi populaire en Espagne que ne le fut et que ne l’est Raymond Poulidor en France. Car c’est un fait, un grand champion ne meurt jamais tant il prend une place dans le cœur de beaucoup de gens aficionados ou non. Me promenant le long d’une esplanade de la vieille ville de Tolède, je me suis trouvé face à cette magnifique sculpture de Federico Bahamontes . Elle représente cet incomparable grimpeur dans l’action. Ses capacités hors normes en montagnes lui valurent le titre d’Aigle de Tolède. Cette statue offerte par la fondation Soliss rend hommage de son vivant à un grand champion. Fedrico m’a fait rêvé lors d’étapes de montagnes mythiques sur le tour de France, je n’oublierai jamais les émotions procurées. Alors je suis sûr qu’il apprécie cette marque de reconnaissance qui arrive souvent post mortem. Car Federico Bahamontes né en 1928 fait depuis longtemps partie de la légende tout en étant encore de notre monde. Longue vie à lui !

Federico Bahamontes l'Aigle de Tolède
La sculpture de l’Aigle de Tolède rend hommage à un champion d’exception

Hits: 38

Cet article a 10 commentaires

  1. Mon père était fou de cyclisme et quand nous avons eu notre première télé, le tour de France trustait tout le reste et nous subissions maman, mon frère et moi mais je n’ai pas oublié le nombre de fois que j’ai entendu le nom de ce grand cycliste. La statue est magnifique et c’est un bel hommage à ce champion.

    1. La Bretagne est une région où la petite reine occupe une place privilégiée dans l’esprit de la population. Pour ma part enfant et ado je suivais avec passion les épisodes du tour de france ainsi que les épiques étapes de montagne.

  2. Bon jour Serge,
    Très belle statue et un bel hommage à ce cycliste.
    Même si je ne suis pas une acharnée des retransmissions sportives de cyclisme (mais j’aime les paysages), je dois dire que je suis admirative de leurs exploits. Pratiquant moi même le vélo (mais tranquillement 😉 j’ai bien conscience des difficultés qu’ils ont a surmonter et des souffrances que doivent être les leurs…
    Bonne journée à toi

    1. Je ne suis plus un fervent du cyclisme car son image a été ternie par des cas de dopage. Je ne suis pas sûr que le cyclisme soit désormais tout à fait propre même si du progrès a été réalisé dans le suivi des coureurs. Concernant notre Poupou national ou Frederico, leur longévité en bonne santé montre qu’ils n’ont pas triché pour gagner et c’est à l’avantage de leur légende. J’aime aussi les étapes du tour de France, surtout en montagne pour les beaux paysages qui défilent devant nos yeux ainsi que la qualité du cadrage. Ceci permet aussi de mesurer la diversité et la richesse de la France. Bonne soirée Pascale

  3. Quel bel hommage à ce cycliste (que je connais pas). Il est de la même année que mon père/ Malheuresement mon pauvre papa n’est plus de ce monde depuis longtemps. Ta photo est très réussie et la statue très belle. Merci de m’avoir fait découvrir cette légénde. Belle journée, amitiés. Jean

    1. Tout le monde n’est pas égal dans son parcours de vie, chacun a sa destinée inscrite. Bonne soirée Jean

  4. Bonjour Sergio
    “Qui”, dans sa famille n’a pas eu ou n’a pas une personne passionné(e) de cyclisme ?
    Je me souviens d’avoir regardé parfois avec mon père les diverses étapes du tour de France, avoir été avec lui voir le passage de ce même tour dans la ville où nous habitions
    Je ne suis guère une passionée mais j’ai toujours beaucoup aimé rouler à vélo
    L’hommage à ce cycliste est beau

    1. Le vélo appelé justement petite reine est à la portée de la majorité d’entre nous. Peu importe le niveau ce qui compte est l’esprit dans lequel on le pratique. A chacun ses motivations, nul besoin d’avoir l’esprit de compétition pour apprécier. Concernant l’hommage, je lui apporte le ressenti de mon adolescence et l’admiration que je lui porte. A un moment ou le cyclisme n’était déjà plus propre je pense que lui, comme Poupou l’étaient. Pour preuve le sport n’a pas affecté leur espérance de vie, ce qui n’est malheureusement pas le cas d’autres champions que je ne citerai pas.

  5. Qui ne se souvient d’avoir entendu parler de Federico Bahamontes? (Federico et non Frederico)Surtout quand Le Tour de France constituait un événement que l’on attendait avec impatience, auprès de sa radio d’abord; en allant aussi attendre le passage de la Caravane et des coureurs.
    Depuis, comme beaucoup, j’ai perdu le goût de suivre le Tour à la télé et même les paysages n’ont plus le même attrait tant le mercantilisme et le dopage ont pris le dessus. Au royaume des oreillettes, je ne trouve plus mon compte. Tout juste si j’arrive encore à regarder une ou deux épreuves de montagne.
    Ceci dit, la sculpture est très réussie; on dirait que le champion va prendre son envol.

    1. Bonjour Maïté, merci pour la remarque sur le prénom, j’ai corrigé. Je partage ton avis sur la pratique du cyclisme qui était plus loyale qu’actuellement. Même si des cas de dopages existaient déjà à l’époque dont certains ont connu des épisodes tragiques. Le cyclisme moderne n’apporte plus d’émotions car tout semble écrit à l’avance. De plus l’organisation tactique des équipes ne permet plus l’expression des individualités. Les performances surhumaines posent également question. Tellement surhumaines d’ailleurs que les champions sortis du chapeau sont lisses, sans émotions et bien éloignés des vrais champions d’antan. Car ils étaient vrais, champions non seulement dans la performance mais également dans nos cœurs.

Laisser un commentaire