Aller au contenu
Accueil » Blog notes » Portugal » Miranda do Douro – circuit en vallée du Douro

Miranda do Douro – circuit en vallée du Douro

Le circuit de la vallée du Douro commence ou se termine à Miranda do Douro

Miranda do Douro évoque dans mon esprit un mirador autrement dit un belvédère sur le Douro.  On pourrait encore ajouter admirable ou ravissante. Autant de qualificatifs qui collent bien à cette petite cité  portugaise porte d’entrée de l’Espagne dont le barrage hydroélectrique est le point de passage.  En venant de l’Espagne cette ville de 9000 habitants est la première étape du circuit de la vallée du Douro de l’amont vers l’aval. D’aval en amont, c’est la dernière ville incontournable pour ses points de vue sur la vallée du Douro avant le passage de la  frontière espagnole.

La vallée de Miranda do Douro

Ce point de vue remarquable sur la vallée du Douro se situe rive droite en contrebas de la ville de Miranda do Douro qui s’accroche presque à ras d’une gorge profonde. Et pour cause le fleuve se fraie un passage dans des vallées granitiques aux parois vertigineuses. Rive droite c’est ici que commence le Portugal tandis que la rive opposée est espagnole. En contrebas, un barrage hydroélectrique qui barre le cours du Douro permet aussi la jonction routière entre les deux pays.

Miranda do Douro - circuit en vallée du Douro
La vallée du Douro à Mirando do Douro. En rive gauche c’est l’Espagne et de l’autre côté commence ici le Portugal.

Le Douro, quelques repères hydrographiques

Le Douro en portugais et Duero en espagnol est un fleuve qui prend sa source dans la Sierra de Urbion dans la province de Soria. Après un parcours de 765 km, le Douro se déverse dans l’Atlantique près de Porto. Le Douro traverse dans sa partie supérieure des gorges encaissées aux parois abruptes. Dans cette partie la navigation est difficile, voire impossible. Les fameux vignobles de Porto se situent sur le bassin versant du cours moyen du Douro.  Dans cette partie du parcours fluvial, le vignoble prédomine suivi par des oliveraies. Le Douro permet quant à lui l’utilisation d’une ressource précieuse en l’occurence l’eau. De ce fait, les côteaux irrigués au goutte à goutte jouissent d’un climat ensoleillé, sans subir les conséquences de la sécheresse.

Miranda do Douro, le village perché

Sur la colline perché Miranda do Douro surplombe la vallée du Douro aux falaises abruptes. Aux portes du Portugal, à la frontière de l’Espagne, cette ville était une citadelle dont la vocation était la protection contre les envahisseurs espagnols. Miranda do Douro est par conséquent une ville fortifiée qui conserve encore de nombreux vestiges. Parmi ceux-ci, des murailles dont l’épaisseur qui atteint 1m50 impressionne. Dans la cité blottie derrière les murailles, les ruelles étroites ont beaucoup de charme. Outre cet esthétisme certain, elles apportent un ombrage providentiel au plus chaud de la journée.

Alcaçaba de Miranda do Douro  était à la fois palais et forteresse

Le château est situé sur une colline de ville qui domine Miranda do Douro. Construit par le roi Dinis au XIIIe siècle, il subit des agrandissements au XVe siècle. La forteresse conserva ainsi de sa superbe pendant plus de 200 ans. C’est alors que survint le guerre de 7 ans entre l’Espagne et le Portugal. Et il advint qu’en 1762 la forteresse fut prise et rasée par les troupes de Charles III d’Espagne. Elle ne fut jamais reconstruite. Aujourd’hui les vestiges de la citadelle rappellent la vicissitude des temps.

Plan du château originel de Miranda do Douro
Sur un panneau d’information on trouve le plan de la place forte. Les caractéristiques sont une muraille d’enceinte ainsi qu’un ouvrage qui était à la fois palais et forteresse. Sur ce plan on discerne le donjon ainsi que quatre autres tours.
Ruines de l'alcaçaba de Miranda do Douro
Dans la butte qui domine le village de Miranda do Douro, les ruines de la place forte apparaissent sous un ciel bleu et un soleil implacable. En premier plan des oliviers confirment le climat méditerranéen du site.
Miranda do Douro - ruines et puits
Ruines de Miranda do Douro vue sur la cour intérieure avec le puits comprenant un escalier à colimaçon
 Alcaçaba de Miranda do Douro : le puits
Un escalier en colimaçon permettait l’accès au puits. Aujourd’hui un ouvrage de ferronnerie en interdit l’accès
Miranda do Douro vieux murs d'enceinte de la ville fortifiée
Les vieux murs d’enceinte de la ville fortifiée sous l’éclairage nocturne
Porte d'entrée dans la vieille ville de Miranda do Douro
La nuit tombe sur la vieille cité. L’éclairage donne une nouvelle dimension aux murailles

La Place D. João III en hommage au roi Jean III

Cette place qui représente le cœur de la cité est certainement la plus belle de la petite bourgade élevée au rang de ville et de diocèse par Jean III, le pieux, 15e roi du Portugal. Cette place regroupe les plus beaux édifices de la ville dont le magnifique bâtiment qui accueille la mairie.

Mairie de Miranda do Douro place Jao III
La place D.Jao III abrite de nombreux édifices historiques. À gauche de la mairie on distingue l’église de la Miséricorde
Mairie de Miranda do Douro - la nuit
Lorsque la nuit vient, les édifices illuminées donnent une belle occasion de revisiter la petite ville qui se vide de ses piétons.
Statue d'un couple de Miranda en habit traditionnel
Statues d’un couple de Miranda en habit traditionnel
Miranda Place D. João III de nuit
La place D. João III de nuit et la rua do Paço

Eglise de la miséricorde - Miranda

L’église de la Miséricorde se situe au 2 rue de la Poste. Pour une église elle ne paraît pas spécialement imposante. Cette église maniériste comporte une nef unique. La façade principale flanquée de pinacles se termine par un clocher couronné d’une croix. Enfin des colonnes toscanes et un chapiteau dorique encadrent le portail . Et pour finir, on remarque sur cette même façade des fenêtres baroques alors qu’au centre une niche devait contenir une statue aujourd’hui absente.

église de la miséricorde la nuit
La nuit à Miranda do Douro : Lorsque l’église de la Miséricorde s’illumine

Cathédrale de Miranda do Douro

De prime abord il est étonnant de trouver une cathédrale dans une ville de cette taille. Pour comprendre, il faut prendre en compte l’histoire puisque c’est Jean III dit le pieux qui en ordonna la construction en 1552. Elle devint donc le siège épiscopal de Miranda jusqu’en 1780 date à laquelle le siège épiscopal revint à Bragance sous le titre d’évêché de Bragance et de Miranda. Pour terminer la description et conformément aux codes architecturaux de l’époque, la cathédrale de Miranda est de style maniériste.

Façade de la cathédrale de Miranda do Douro en nocturne
Façade de la cathédrale de Miranda do Douro . La vue est prise de nuit pour que la place soit bien dégagée
Cathédrale de Miranda do Douro en vue latérale
La cathédrale de Miranda do Douro en vue latérale. Son apparence massive est quelque peu allégée par les pinacles qui surmontent les parties angulaires de l’ouvrage.
Pinacles de la cathédrale de Miranda do Douro
Les pinacles de la cathédrale de Miranda do Douro émergent entre ciel et verdure
Rétable cathédrale de Miranda do Douro
La nef centrale est de style gothique. Un retable de belle facture orne le chœur de la cathédrale
L'autre retable de la cathédrale de Miranda do Douro
L’autre retable de la cathédrale de Miranda do Douro
Fronton avec visages en bas-relief à Miranda do Douro
Dans le parc derrière la cathédrale de Miranda do Douro, il y a un fronton avec des visages en bas relief. Manifestement, ce fronton provient d’un autre emplacement dont j’ignore l’usage. Peut-être était-ce à l’origine une fontaine ?
Arcades de l'ancien palais épiscopal de Miranda do Douro
Voici les vestiges de l’ancien palais épiscopal dont il ne reste plus que les arcades. En voyant ces arcatures toujours debout, on peut facilement imaginer la magnificence de cet édifice à religieux.

Immersion nocturne dans les rues de Miranda

L’expression populaire dit que «La nuit tous les chats sont gris» mais à Miranda, l’éclairage public dément cette sentance. Il apporte une coloration ocre, nuance les reliefs, met en évidence les détails architecturaux des maisons qui sous la lumière du jour sont d’un blanc éclatant. En parcourant la cité silencieuse l’ambiance est magique.

Rues de Miranda do Douro la nuit
Rues pavées étroites, maisons aux façades blanches alors que des lampadaires distribuent une lumière diffuse. Tout est en place pour que l’ordinaire devienne extraordinaire.
Miranda do Douro by nigth
La rue pavée comme ligne directrice
Vieille façade à Miranda
La beauté et le charme inégalable de l’ancien que l’éclairage met encore plus en valeur

Miranda do Douro, l’ordinaire extraordinaire

Toutefois, ne vous attendez pas à trouver de l’exceptionnel, tout au plus cette ville est au standard architectural portugais avec le charme des rues pavées. Ceci étant dit, Miranda do Douro est une cité charmante et paisible où il fait bon de s’arrêter. Donc tout est dans le regard que l’on porte à cette cité qui de prime abord semble ordinaire mais qui offre de l’extraordinaire pour peu qu’on la visite sous ses différents aspects. Les photos nocturnes en sont l’illustration.

Étiquettes:

2 commentaires sur “Miranda do Douro – circuit en vallée du Douro”

  1. Bonsoir Sergio. Tu ne postes pas souvent mais quand tu te lances ça occupe pour un moment pour lire, visionner et suivre les liens. Mais en même temps c’est super bien documenté et cela m’a fait connaître un lieu du Portugal que je ne connais pas. Je n’ai vu du Portugal que Lisbonne et Porto, durant un week-end prolongé il y a quelques années déjà. Ce que j’y ai vu m’avait beaucoup plus et une autre fois nous y sommes retournés pour voir l’Algarve mais tout le reste m’est inconnu. Merci donc pour ce beau reportage.

    1. Bonjour Marie, Merci pour le retour. C’est vrai qu’une immersion dans un pays demande beaucoup de temps. Néanmoins, des courts séjours dans les villes présentent beaucoup d’intérêt et procurent aussi de beaux souvenirs.

Laisser un commentaire