Moulin à vent de Craca à Plouezec

Moulin à vent de Craca le bien nommé

Une histoire de panneau indicateur où l’auteur qui a corrigé le nom du Moulin à vent de Craca en surchargeant la dernière voyelle par la consonne “K” aurait été bien inspiré de vérifier l’étymologie de Craca. Voici donc les éléments qui confirment que CRACA est bien le nom approprié. En effet si l’on se referre au dictionnaire de la langue bretonne par DOM Louis LE PELLETIER , religieux Bénédictin de la congrégation de Saint Maur, nous y trouvons une description de l’origine de ce mot. Et de plus,   cerise sur le gâteau, il décrit ses usages et dérivés. C’est ainsi que l’on trouve page 731 le texte suivant ;

Raca, Racal & Gracal, faire du bruit en frottant un corps dur et raboteux, faire du bruit comme les poules, après avoir fait leurs œufs, caqueter à la manière des petites femmes c’est faire un bruit inutile et désagréable. Ce verbe est formé du bruit que font deux corps raboteux frottés l’un contre l’autre, lequel bruit nous représentons en prononçant Crac qui revient à Gracal ou Graca ou Craca, d’où nous est venu Craquer en français etc…”

Une conclusion pour le nom Craca 

En conclusion, on retrouve bien dans  Craca la notion de faire du bruit en frottant un corps dur et raboteux. Comme de facto le fait la meule en pierre, à laquelle on peut aussi ajouter les craquements du bois qui forme l’ossature des ailes du moulin à vent.

Moulin à vent du Craca
Craca et non pas Crack, l’étymologie bretonne du mot le confirme

Le moulin de Craca domine la baie de Paimpol

Ce moulin fut construit en 1844 fonctionna sans discontinuer jusqu’en 1927. Et comme cela se produit pour ce petit patrimoine, le manque d’entretien conduit fatalement à la ruine. C’est donc le triste sort que connut le moulin de Craca qui tomba en ruines. Fort heureusement en 1993, la commune de Plouézec racheta ce patrimoine en péril. Puis  la restauration à l’identique du moulin se termina en 1995. Depuis cette date il est totalement opérationnel puisqu’il s’utilise parfois pour la meunerie lors de manifestations festives. L’avenir du Moulin est donc assuré puisqu’ une association veille sur  ce patrimoine remarquable. 

Pour en savoir plus :  Article du “Monde des Moulins

Fonctionnement du moulin à vent de Craca

Un panneau émaillé montre l’utilisation du vent pour entrainer les meules de pierre. Où l’on remarque que le meunier orientait les ailes du moulin en tournant le toit  pour exploiter au mieux la force du vent.

Moulin à vent de Craca - Plouezec : Il domine la baie de Paimpol
Il domine la baie de Paimpol
Moulin à vernt de Craca : Mode d'emploi
Le toit tournant du moulin permet à tout moment l’exploitation de la force du vent.
La baie de Paimpol aux environs du moulin du Craca
Des bateaux au mouillage entre la pointe du Bilfot et le moulin de Craca.
Baie de Paimpol à Plouézec,  les parcs à moules
A marée basse, les mytiliculteurs s’activent dans d’immenses parcs à moules.

 

 

Vues : 134

Cet article a 6 commentaires

  1. Breizh ma Bro

    Bonjour Sergio et merci pour les explications sur cette erreur bien humaine mais qu’il est bon tout de même de souligner. Je l’ai vu une fois ce moulin mais je ne sais plus si je l’ai photographié ou pas, il faudra que je regarde. J’aime les moulins qui ont gardé leurs ailes à peu près intactes. C’est en tout cas la première fois que j’entends parler d’un toit qui tourne pour un moulin. Merci pour ces infos et ces belles photos sous ciel et mer bleus.

  2. Pascale MD

    Coucou Sergio,
    Intéressante l’histoire de son nom. La restauration est admirable et il aurait été dommage de le laisser continuer de se délabrer.
    Je l’ai vu également lors de ma dernière vadrouille dans cette belle région. Ta photo est très belle.
    J’ai toujours été admirative devant ces toits tournants, mais je pensais qu’ils tournaient de manière autonome selon le sens du vent.
    Très jolies photos de la baie également.
    Bonne journée à toi.

  3. Colo

    Bonsoir Sergio, très intéressant, tant l’étymologie du nom comme ce pivotage du toit.
    Alors, soit les vents sont assez réguliers par là, soit le meunier devait être épuisé de faire pivoter le toit de son moulin….le pauvre!

    Merci pour ces superbes photos, si bleus, si calmes…

    1. Sergio

      Le commentaire de Chinou et ma réponse font écho de ton commentaire. Bonne soirée Pascale

  4. Chinou

    Le vandalisme (?) méritait bien que tu mettes en avant l’origine du nom, surtout pour les lecteurs comme moi qui ne connaissent pas. En revanche, la technique du toit ne m’étonne guère puisque les moulins ici, sont équipés de la sorte. Bonne soirée.

    1. Sergio

      J’appellerais ça de la remise en question à priori. Et puis il y a en Bretagne un revisionnisme des noms de localités ou les noms d’origine qui ont été francisés sont à nouveau bretonnisés…Mais pour le moulin de Craca c’est peut être une autre histoire. Merci de confirmer pour la technique du toit car ici les moulins à vent sont moins fréquents quez les moulins à eau ou utilisant la force marémotrice. Bonne soirée égalemnt.

Laisser un commentaire