Océanopolis est bien plus qu’un aquarium

Océanopolis est bien plus qu’un aquarium

Une précédente note a reçue quelques commentaires alarmistes sur l’exploitation supposée des animaux à des fins, je suppose d’exhibition, comme avec des dauphins par exemple. Les commentaires confirmaient aussi leur préférence de les savoir libres dans leur élément marin naturel. Personne ne peut s’opposer à cette vision. Cependant, j’ai répondu en fonction de mes connaissance pour équilibrer le débat. De plus, j’ai demandé l’assistance d’Océanopolis pour la confirmation de leurs missions. J’ai reçu la réponse de Sami Hassani, Directeur du Centre Conservation Faune Aquatique Bretagne et Coordinateur Réseau Échouage Bretagne.

Voici donc la réponse de Sami Hassani que j’ai sous-titrée

Océanopolis est un centre de culture scientifique, technique et industriel de la mer

Océanopolis est un centre de culture scientifique technique et industriel de la mer. C’est également un centre éducatif avec des ateliers pédagogiques en adéquation avec les programmes scolaires. Par ailleurs, nous avons également des missions scientifiques : étude et conservation des mammifères marins en Bretagne. Nous avons mis en place les suivis des phoques gris et des grands dauphins en Iroise, missions poursuivies aujourd’hui par le Parc naturel marin d’Iroise et pour lesquelles nous avons des missions d’expertises. Nous mettons en place différentes études, de régimes alimentaires, de génétiques, utilisation de l’espace…. Avec différents partenaires (Universités, Grandes Ecoles, IFREMER, Agence Française pour la Biodiversité, Réserves Nationales Naturelles, sites Natura 2000…). Nous sommes présents dans différentes commissions et conseils scientifiques ou accords au niveau local régional et international. Nous sommes membre du réseau national du suivi des échouages de mammifères marins.

Mais aussi centre de soins des phoques gris , bouturage de coraux et reproduction de certaines espèces de poisson

Il y a aussi, l’activité centre de soins et de réhabilitation pour les phoques gris.

Des programmes sur la reproduction et le bouturage des coraux, reproduction de certaines espèces de poissons sont menées par l’équipe aquariologie.

Remerciements pour la gentillesse et la disponibilité de Sami Hassani qui a apporté la réponse ci-dessus.

Les liens ci-après vous aideront à approcher le travail réalisé par Sami Hassani :


La clinique des phoques

Océanopolis, retour à la mer pour les phoques échoués

Hits: 78

Cet article a 6 commentaires

  1. Les photos sont chouettes et la note explicative très intéressante. On ne pense en effet pas forcément à tout cela.

  2. Bon jour Sergio,
    Pas de souci, je comprends parfaitement, et je cautionne totalement le centre de soin, c’est absolument indispensable.
    Le parc Ornitho du Pont de Gau est également un centre de soin pour oiseaux, et ils en sauvent régulièrement à l’abri des regards, afin que les oiseaux ne s’habituent pas à la présence humaine. Certains peuvent être rendus à la nature et d’autres non en fonction du handicap qu’ils peuvent avoir après un accident.
    Cela étant dit, je n’ai jamais entendu, et dans quelque endroit que ce soit ouvert au public, qu’il n’y ait pas un aspect scientifique et/ou de sauvegarde des espèces (ce que je comprends parfaitement bien à notre époque étant donné la quantité d’espèces déjà disparues et toutes celles qui sont en grand danger d’extinction). Certaines chasses, comme celle de la Baleine, sont aussi justifiées par l’aspect scientifique…
    Il n’en reste pas moins que j’ai du mal avec la captivité des animaux dont l’espèce n’est pas en danger. Mais, bien évidemment, c’est mon propre ressenti, et rien d’autre, et j’ai pris beaucoup de plaisir à monter sur un voilier pour aller les voir ces magnifiques Phoques gris de Bretagne.
    Après peut-être que tous ces parcs existent core, car d’ici quelques années, à part en photo et dans ces endroits…. aurons nous encore la chance de voir des animaux vivants ?
    Tes portraits sont superbes et je craque devant leur bouilles et leurs grands yeux.
    Bonne journée

  3. J’ai merdouillé sur une phrase que je reprends 😉

    Après peut-être que c’est une bonne chose que tous ces parcs existent encore, car d’ici quelques années, à part en photo et dans ces endroits…. aurons nous encore la chance de voir des animaux vivants ?

  4. De magnifiques clichés, des animaux merveilleux que je continue de préférer en liberté. Merci de prendre le temps et en considération nos comentaires. Encore et merci pour ces merveilleux partages. Sincères amitiés

  5. Ces clichés sont remarquables et dignes de l’exposition exceptionnelle National Géographic que j’ai eu la chance de voir il y a peu à Bordeaux.
    Les explications montrent le sérieux d’Océanopolis et ton souci de répondre au mieux aux commentaires.
    Bravo.

  6. Toutes les opinions engagées sont respectables, je ne souhaite donc pas imposer un point de vue. Ce que je sais par contre c’est que Sami Hassani a fait un travail précurseur pour protéger les phoques dans leur environnement naturel. Le centre de soins vient lui, réparer les animaux échoués ou blessés. Ces animaux remis en forme sont ensuite relâchés.

Laisser un commentaire