Poutre de Gloire et patrimoine à Lampaul Guimiliau

La Poutre de Gloire est une pièce maîtresse dans le circuit des enclos

Poutre de Gloire de Lampaul Guimiliau
La Poutre de Gloire est une pièce magistrale qui nous vient du XVIe siècle dans un état de conservation remarquable

Poutre de Gloire de Lampaul-Guimiliau, une pièce d’art unique

L’enclos paroissial de Lampaul-Guimiliau réserve bien des surprises au visiteur qui pénètre en ce lieu. En premier le regard accroche la poutre de  Gloire qui date du XVIe siècle, cette pièce est en effet une pure merveille. Elle évoque la passion du Christ. Les bas reliefs représentent les scènes de la Passion soit de gauche à droite, l’agonie au mont des oliviers, la flagellation, le couronnement d’épines, les anges au calice, le portement de croix, le christ dépouillé de ses vêtements, la crucifixion et pour finir la descente de croix. 

 

Poutre de gloire : Enclos paroissial de Lampaul Guimiliau - Entrait engoulé représentant un dragon
Poutre de gloire : Enclos paroissial de Lampaul Guimiliau – Entrait engoulé représentant un dragon
Poutre de Gloire et le chœur de Lampaul Guimiliau
Suite à la restauration de la charpente en 1875, la poutre de gloire est la seule pièce de la charpente d’origine.

La mise au tombeau est fine et expressive 

Lampaul Guimiliau : Mise au tombeau
La mise au tombeau est une œuvre en pierre de tuffeau polychrome d’une finesse et d’un réalisme remarquable.

Le baptistère du XVIIe siècle abrité sous un magnifique baldaquin

Lampaul Guimiliau - le baptistère du XVIIe siècle
Le baptistère de Lampaul Guimiliau XVIIe siècle.
Baptistère de Lampaul Guimiliau détail du baldaquin
Baptistère de Lampaul Guimiliau détail du baldaquin

Descente de croix de Lampaul Guimiliau, sculpture sur un seul bloc  de chêne

Descente de croix, Lampaul Guimiliau XVIe siècle
La descente de croix de Lampaul Guimiliau est une œuvre de qualité remarquable. Elle est sculptée dans un bloc unique de chêne. L’expression contenue de Marie, Saint-Jean, Marie-Madeleine et en arrière plan une sainte femme ainsi que Joseph d’Arimathie est saisissante. Le Christ présente des traits marqués par l’agonie alors que les visages féminins, d’une extrême finesse, révèlent une tristesse et dignité.

Autel retable baroque de la passion du Christ

Lampaul Guimiliau - autel retable de la passion
Autel retable de la passion de Lampaul Guimiliau :   Le retable entoure huit hauts-reliefs. Il y a d’abord une représentation magistrale de la Cène. Viennent ensuite le lavement des pieds, le baiser de Judas, la flagellation, le Portement de croix, la crucifixion puis la descente de croix et enfin la mise au tombeau.

Le bénitier du diable en granit de Kersanton

Le bénitier du diable Lampaul Guimiliau
Notons au passage la fine structure du granit de Kersanton, une roche magmatique très dure issue du fond de la terre dont la structure est unique au monde. Sur les bords du bénitier deux démons plongent leur pied dans l’eau bénite. Au dessus, la figuration du baptême du Christ que Saint-Jean baptiste.

Note sur les conditions de prise de vue

Ces photos datent du mois de Novembre 2021. C’était une journée sombre et extrêmement pluvieuses. Les photos sont prises en pose longue pour compenser le manque de lumière ambiante. De ce fait, il n’y a pas de prise de vues extérieures. Par ailleurs, le patrimoine est bien plus riche, les photos présentées représentent donc un choix personnel.

Le conseil général du Finistère demande l’inscription des enclos au patrimoine mondial de l’Unesco

Les enclos paroissiaux sont typiques du pays léonard, bien qu’ils existaient ailleurs en Bretagne. Cependant, ce sont quasiment les seuls qui représentent actuellement un pan du patrimoine architectural religieux de Bretagne. C’est pour cette raison que le conseil général du Finistère candidate pour l’inscription des enclos paroissiaux au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

 

 

 

 

Vues : 155

Cet article a 6 commentaires

  1. Marie

    Les couleurs dorées sont superbes Sergio, bonjour. Mais j’aime aussi le Jubé au-dessus de la poutre de Gloire et tout ce qui est à regarder dans cet enclos. Nous avons de quoi être fiers de nos enclos, patrimoines architecturaux de grande beauté même si parfois ils semblent aux visiteurs un peu austères.
    L’autel est aussi de toute beauté tout comme le baptistère et la mise au tombeau. Un grand merci et en double car c’est un des enclos que je n’ai vus qu’une seule fois alors que j’ai été de nombreuses fois voir ceux de Guimiliau et de Saint-Thégonnec. Bonne journée.

    1. Sergio

      Guimiliau – Lampaul Guimiliau et Saint-Thégonnec sont des enclos incontournables entre autres. Bonne journée Marie

  2. Pascale MD

    Coucou Serge,
    Je l’ai visité cet enclos paroissial de Lampaul-Guimiliau, en effet superbe.
    Tu nous en présentes de magnifiques “détails”.
    J’avoue que je m’étais d’avantage attardée sur les extérieurs, je ressens toujours un certains mal-être dans ces édifices.
    L’architecture religieuse de Bretagne est bien à part et splendide.
    Bonne journée

    1. Sergio

      Aux 16e ET 17e siècle le Finistère était très prospère au commerce du chanvre et du lin qui était destiné au transport maritime. De plus, il existait la volonté de surpasser son voisin d’où une surenchère qui a abouti à ces magnifiques enclos. Les enclos paroissiaux sont donc l’expression d’une ferveur religieuse et artisanale locale mais aussi l’apport des compagnons qui sillonnaient l’Europe à cette époque là. Bonne journée Pascale

  3. Colo

    Bonjour Sergio, cette poutre de Gloire est absolument extraordinaire ! Tes photos qui en montrent les détails puis une vue large de l’´église donnent une bonne idée de l’ensemble. Un tout grand merci et bravo.

    1. Sergio

      Bonjour Colette, Ces chef d’œuvres se trouvent dans des petits villages du Finistère Nord. Pour le visiteur, trouver autant de richesse en ces lieux est surprenant. Mais ceci est dû à la prospérité de la région entre les 16e et 17e siècle

Laisser un commentaire