À Bali, un témoignage de vie de femme

Une vie harassante partagée entre travail et famille

Dodik m’a invitée à passer quelques moments à ses côtés pour parler de sa vie et de ses croyances. Elle m’a ouvert son cœur et son âme qui inspire ce billet. Elle est employée de service au restaurant dans un hôtel de la station balnéaire de Lovina. Un bel endroit paisible, offrant des plages de sable blanc longées de cocotiers et de cabanes de pêcheurs. Elle prépare et sert principalement les petits déjeuners à la clientèle de l’hôtel. Sa journée commence à 7 heures du matin, elle se termine à 7 heures du soir. L’horaire du soir est fluctuant dépendant de l’affluence de la clientèle. Dodik fait une pause d’une heure entre 14 heures et 15 heures, le temps de rentrer à son domicile. Le temps de s’occuper de ses trois enfants dont le plus jeune âgé de quatre ans.  Autant dire qu’elle est fatiguée lorsque la fin de la journée venue elle rentre à la maison. Elle avoue tomber net de sommeil, de dormir comme une masse jusqu’aux petits matins tropicaux qui font son quotidien depuis qu’elle est née voici 45 ans.

Le cœur brisé d’une mère : Les enfants perdus

Dodik est en réalité mère de 5 enfants dont deux sont élevés dans d’autres familles. L’un d’eux fut prélevé quelques heures après la naissance pour être remis à un membre aisé de sa propre famille vivant à Denpasar. En effet, la femme de ce dernier ne pouvait pas avoir d’enfant. Ce fils enlevé à l’affection de sa mère a maintenant 17 ans. Il  ne reconnait pas sa mère car la famille adoptive n’a jamais révélé ce secret de famille à l’adolescent. Dodik a le cœur brisé, elle avoue pleurer secrètement la nuit devant une telle infortune.

temple hindou

Les hindous vénèrent de nombreux dieux et déesses. Scène de remise des offrandes à Ubud.

Les croyances mêlent hindouisme et animisme

Dodik est effrayée par toutes les mauvaises nouvelles qui sont diffusées à la télévision. Elle cite le tsunami qui a ravagé les côtes indonésiennes. Elle évoque un second tsunami qui a balayée récemment une petite île indonésienne. Et aussi de l’éruption du mont Mérapi qui a tué beaucoup de pauvres gens. Sans omettre de citer les tremblements de terre permanents qui affectent l’ile de Java. Elle est impressionnée de savoir que le volcan Mérapi crache des bombes incandescentes, elle parle d’une pluie mortelle qui s’abat sur les villages. Elle pense que c’est une punition des dieux ajoutant que la religion hindouiste bénit et protège Bali. Au moment ou nous communiquons un oiseau perché dans le feuillage chante au dessus de nos têtes.  Dodik remarque que c’est un émissaire des Dieux, il confirme notre agrément sur la vision du monde : Nous obtenons sur cette terre selon nos actes et nos mérites ajoute-t’elle. Et pour appuyer ses dires elle précise, par exemple lorsque qu’elle finit sa journée de travail, elle file au temple. Dans ce lieu elle s’adresse aux divinités, elle fait des prières pour que les vœux soient exaucés. Tous les balinais font de même précise t’elle encore.

Bali, témoignage et portrait de femme
Bali, témoignage et portrait de femme

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :