Aux portes du Yeun Elez à Botmeur

Botmeur est située aux portes du Yeun Elez ce vaste bassin marécageux. Le sol en schiste retient l’eau qui stagne. Ce qui rend la marche dans le marais difficile voire dangereuse pour le peu que l’on s’écarte du chemin aménagé. Cependant en ce lieu, il n’y a pas de péril, mais une cuvette dépressionnaire crée une retenue d’eau. L’eau stagnante recouverte d’algues brunes est bien dans la tonalité de cette terre âpre de bruyère et de landes et de bruyère quand ce n’est pas des marécages.

La dépression du Yeun Elez, le réservoir Saint-Michel

Derrière la ligne de pins torturés par les vents et l’âpreté du climat, se déroule la vaste zone marécageuse du Yeun Elez. Qui est elle même suivie du réservoir Saint-Michel. Ce lac artificiel occupe une superficie de 450 hectares.

La déconstruction de la centrale nucléaire de Brennilis

Au fond de l’image on devine encore une silhouette blanche d’un bâtiment. Elle correspond à l’emplacement de la centrale nucléaire de Brennilis arrêtée en 1985. Mais qu’on se le dise cette petite centrale n’est toujours pas déconstruite. Il faudra attendre 2038 pour que le site soit rendu à la nature. À son terme le démantèlement total du site aura nécessité 53 ans. Alors quel est le coût réel du nucléaire, sans compter le coût environnemental car il faut stocker les déchets hautement radioactifs ? Alors que d’autres centrales arrivent à obsolescence.

Aux portes du Yeun Elez à Botmeu

Hits: 46

Cet article a 4 commentaires

  1. Bon jour Sergio,
    Très intéressante cette page du jour.
    Certes, on ne peut pas dire que le nucléaire ne nous aura pas rendu de sacrés services dans notre vie moderne.
    Pour autant, comme beaucoup d’autres choses (gasoil, plastiques, batteries en tous genres….) cela aura laissé beaucoup de traces polluantes voir dangereuses dont nous ne savons trop que faire.
    Et quand on connaît le nombre de centrales qui deviennent vétustes, il y a matière à s’inquiéter.
    Et pourtant, les Parcs éoliens et parc photo-voltaïques ne sont pas forcément vus d’un bon oeil…
    Merci pour ce partage.
    Bonne journée

    1. La quête d’énergie est effectivement difficile. Cependant il y en a qui ne laissent pas d’empreinte climatique ou polluantes. Le nucléaire a été lancé sans qu’il y ait une réflexion approfondie sur le traitement des déchets et l’obsolescence des centrales. Quand on connaît la durée de vie du plutonium 100.000 ans, il y a de quoi s’alarmer pour les générations futures. Pour le plastique, la catastrophe est déjà là, cf les mers de plastiques dont la superficie dépasse trois fois la taille de notre pays. Les parc éoliens et photos_voltaïques sont seulement une partie de la solution. Alors il faudra encore faire preuve de créativité et…briser les monopoles.

  2. Bonjour Sergio. C’est bien de voir aussi la Bretagne de l’intérieur, juste éloignée de côtes de quelques km. Je n’ai jamais été voir cette dépression mais je connais bien en revanche ce qu’on appelle le lac de Brennelis et un peu plus haut je crois la petite chapelle Saint-Michel de Brasparts. Impressionnante cuvette qui certainement abrite dans ses recoins et autour une faune diverse. Bonne journée

    1. Cette dépression est confidentielle, je l’ai découverte à l’occasion d’une randonnée dans les monts d’Arrée. Elle présente une vision originale sur le Yeun Elez.

Laisser un commentaire