Christophine une cucurbitacée aux multiples appelations

Christophine une cucurbitacée aux multiples appelations

La christophine et ses nombreuses appellations

Cette plante potagère est connue sous différentes appellations selon les pays ou les régions. En France elle s’appelle indifféremment , christophine, chayotte ou encore chouchou. Le questionnement sur l’attribution de noms variés sans aucun rapport les uns aux autres s’expliquent par l’histoire de l’introduction de ce légume en Europe. Originaire du Mexique, la plante fut découverte par les explorateurs du nouveau monde. C’est ainsi que la christophine fait référence à Christophe Colomb. Tandis que le terme chayotte provient d’une origine aztèque. Le terme de chouchou pour désigner ce légume s’utilise à la Réunion alors qu’en Inde on le retrouve sous le terme de chow chow.

Une plante tropicale qui aime les climats tempérés

D’origine tropicale cette plante qui fait partie de la famille des cucurbitacées est en fait une liane. Dans de bonnes conditions, la croissance est spectaculaire. A un tel point qu’il ne faut pas hésiter à l’utiliser comme tonnelle. En Bretagne, comme dans plusieurs régions de France la partie souterraine de la plante se met en sommeil dès les premières gelées. Il suffit alors de couvrir les racines avec un  tapis de feuilles pour en assurer la protection. Dans de bonnes conditions, de nouvelles pousses surgissent dès que la température est suffisamment chaude. Un nouveau cycle végétatif commence alors.

Christophine : Le fruit conservation et germination

Le fruit de la christophine pèse à maturité entre 250 et 300 grs. La conservation est similaire a celle de la pomme de terre. Il suffit de la maintenir à température constante pour qu’elle se conserve. Dès le mois de janvier, un germe se développe. Il suffit de mettre la christophine en terre dès les beaux jours pour donner naissance à une nouvelle plante.

 

Plante sans entretien en mode permaculture

Au final le chouchou mérite bien cette autre appellation car il suffit de la mettre en terre et de la laisser faire son petit bonhomme de cycle végétatif. Quand elle est en terre, c’est encore plus facile, la plante s’assume toute seule et surgit du sol alors que l’on ne l’attendait plus. Je la plante au pied des pommiers, cette liane trouve donc tout loisir a s’étaler. De surcroît le cycle végétatif s’intensifie à l’automne, au moment ou la récolte des pommes est finie. En été, le chouchou bénéficie de l’ombre providentielle du fruitier tandis qu’à l’automne les lianes envahissent les pommiers qui déjà perdent leurs feuilles. Cette association est bénéfique au curcubitacé sans nuisance aucune pour le pommier. Tout au plus suffit-il d’enlever au cours de l’hiver les lianes desséchées.

christophine : La fleur
La fleur minuscule mesure à peine 5 mm. Elle attire de nombreux pollinisateurs
Liane de christophine supportant un chouchou
Une liane volubile
Chayotte une cucurbitacée aux multiples appelations
Chayotte, christophine, chouchou sont les noms usuels pour cette cucurbitacée. Mais elle en a bien d’autres selon les pays
Christophine en cours de maturation
Chayotte une liane qui a du grip
Une liane accrocheuse

Hits: 35

Cet article a 10 commentaires

  1. Bon soir Serge,
    Je la connaissais sous le nom de “Brède chouchou”. En gratin, c’est vraiment très bon.
    J’aime bien tes photos et la lumière de chacune avec un coup de coeur pour la dernière dans cette belle diagonale.
    Belle fin de soirée

    1. Le chouchou a effectivement tellement d’appellations, je lis que tu apprécies ce légume. Merci pour donner une appréciation sur les photos. Bonne fin de journée.

      1. Bon jour Sergio,
        Je suis assez surprise de ta réponse, car je crois avoir donné mon appréciation sur tes photos, ce que je fais toujours d’ailleurs car je suis toujours surprise moi-même des personnes qui passant sans même mettre un petit mot concernant les photos présentées.
        Je recopie donc ladite phrase : J’aime bien tes photos et la lumière de chacune avec un coup de coeur pour la dernière dans cette belle diagonale.
        Bonne journée.

          1. Me suis-je mal exprimé ? Je te remerciais pour laisser un commentaire éclairé sur mes photos. J’apprécie par ailleurs de manière constante l’attention portée aux photos et la sincérité des commentaires. No problem Pascale

          2. Désolé, donc, mauvaise interprétation 😉
            Bonne journée Serge

  2. Je ne connaissais pas mais j’apprécie la découverte et la note explicative. Bonne journée Sergio.

    1. Elle pourrait pousser en moyenne montagne sous condition que les gelées ne soient pas trop précoces car la période d’épanouissement correspond à la fin de l’été et surtout à l’automne.

  3. Qu’est ce que l’on apprend en te suivant Serge !!! Tes photos sont absolument merveilleuses et le texte très instructif. Merci ! Belle fin de journée, amitiés

    1. Les textes illustrent mes centres d’intérêt, la nature source de vie et d’inspiration en fait partie.Les plantes, parfois nées sous d’autres latitude sont souvent étonnantes par leur capacité d’adaptation. C’est le cas de la chayotte qui loin de ses terres d’origine est quasi-vivace pour ne pas dire vivace en Bretagne. C’est le constat personnel que je dresse par expérimentation sur plusieurs années. J’aime bien le caractère volubile de cette belle plante. Donc texte et photos illustrent cet intérêt. Bonne journée Jean

Laisser un commentaire