Cigogne blanche, un jour d’automne à Cabo Sardão

Cigogne blanche, un jour d’automne à Cabo Sardão

Une cigogne blanche sédentaire

Une cigogne blanche, seule sur promontoire rocheux de Cabo Sardão par un jour de mi-octobre indique clairement que cet oiseau migrateur n’a plus besoin de migrer pour assurer son alimentation. Bien quelle soit la seule observable ce matin là, rien n’indique qu’il n’y en ait pas d’autres dans les environs. Cette supposition trouvera par ailleurs confirmation quelques jours plus tard à Comporta. Ce beau village en bordure de la réserve de l’estuaire de Sado abrite à demeure une importante colonie de cigognes blanches. Ces dernières font désormais partie du décor. Élégance suprême, elles ont choisi ce village pour se nicher sur les toits et les cheminées. Alors le village leur procure en retour toute l’attention qu’elles méritent en aménageant des nichoirs pour les accueillir.

Au naturel à Cabo Sardão

Après cette digression revenons donc au site sauvage de Cabo Sardão cet entre terre et mer qui conserve une quasi naturalité. Ici en retrait des hommes, quelques cigognes ont donc choisi des falaises pour nidification et demeure. Dans ce lieu, bien qu’en contact des randonneurs, elles conservent néanmoins une certaine distance, falaises abruptes obligent. Toutefois malgré cette distance de sécurité, il y a t’il meilleur décor pour ce mini sanctuaire des cigognes blanches ? En tous cas, celui-ci me convient parfaitement, l’environnement naturel y est certainement pour quelque chose.

Cabo Sardão - Le trait du littoraloral
L’océan creuses les falaises schisteuses qui forment le trait de littoral
Les falaises de Cabo Sardão
Le tracé littoral autour de Cabo Sardão est découpé. Les roches sont en majorité des schistes.
Griffe de sorcière à Cabo Sardão
La griffe de sorcière est une plante originaire d’Afrique du Sud. C’est une plante invasive qui étouffe les plantes indigènes.
Cabo Sardão - cigogne blanche sur la falaise
Les cigognes blanches ne migrent plus vers l’Afrique mais restent désormais en Europe du Sud : Encore un signe du dérèglement climatique ?
Cabo Sardão - Bruyère d'automne et griffe de sorcière
La bruyère est en fleur à l’automne. Elle partage désormais l’espace avec la griffe de sorcière
Cabo Sardão une crique
Les falaises de schistes à l’épreuve de l’océan Atlantique
Cigogne blanche - Cabo Sardão
Cigogne blanche sur une falaise de Cigogne blanche – Cabo Sardão

Hits: 120

Cet article a 8 commentaires

  1. By Marie

    Bonjour Sergio. Curieux endroit pour faire son nid et curieuse cigogne solitaire. Mais je peux comprendre qu’elle ait décidé de vivre là, c’est beau, sauvage et sans doute loin des tracas que peuvent parfois causer les êtres humains. Très jolies photos

    1. Sergio

      Bonjour Marie, C’est peut être une cigogne ermite ! En tous cas beau cadre de vie il y a pire

  2. Colo

    Oh que tes photos sont belles! Tant la cigogne que les rochers, les massifs de bruyères et les griffes, tout est splendide.
    Quelles pourraient ètre les conséquences de ces non-migrations à ton avis?

    1. Sergio

      La non migration indique que les cigognes y trouvent leur compte à ne pas partir notamment de la nourriture dans les décharge ce qui n’est pas terrible. C’est aussi un signe du changement climatique car il semblerait que les cigognes situées plus au Nord arrêtent leur migration en Europe du Sud.

  3. Pascale MD

    Bon soir Serge,
    Les paysages sot réellement de toute beauté, c’est un régal pour les yeux déjà en photos.
    Une Cigogne qui comme moi n’aime pas la promiscuité 😉
    Elle a choisi un bien bel endroit pour faire son nid, bien plus sympa que sur les caténaires du TGV mais pas moins dangereux pour les jeunes à leur premier vol !
    Bonne fin de soirée

    1. Sergio

      Bonjour Pascale, Ces paysages sont relativement bien préservés et spectaculaires. C’est sympa de voir les cigognes dans un environnement naturel et un peu inattendu. Souvent les cigognes élisent domicile sur les pylônes électriques où elle se mettent en danger si des équipements ne sont pas prévus. Sur les lignes TGV pas terrible non plus. Bonne journée à toi

      1. Pascale MD

        Bon jour Serge,
        Oui je sais bien 😉 C’est d’ailleurs pour cela que je l’ai écris.
        Chez moi, elles savent s’installer dans des lieux moins dangereux, heureusement !
        Bonne journée

  4. Ces paysages à couper le souffle sont vertigineux.
    J’adore particulièrement le dégradé de la 3 ème photo et la cigogne.
    Partout, on constate que les oiseaux migrateurs n’accomplissent plus l’intégralité de leur parcours et s’établissent en cours de route. Nous le constatons ici aussi, notamment pour les grues, mais pas seulement.

Laisser un commentaire