You are currently viewing Echium hybride de Roscoff ou vipérine géante

Echium hybride de Roscoff ou vipérine géante

Originaire de Madère, l’Echium s’est bien adapté au climat doux de Bretagne

Echium hybride ou vipérine géante, cette plante est visible au jardin exotique de Roscoff. Mais pas seulement, car elle très fréquente le long du littoral breton. La raison de cette adaptation de la plante au climat breton tient dans la douceur des hivers. Elle peut aussi prospérer dans l’arrière pays à condition de lui mettre un voile d’hivernage. En effet elle est gélive lorsque la température descend en dessous de -5°. Ce qui ne veut pas nécessairement dire que la plante meurt. Mais les fonctions vitales de la plante sont atteintes. Donc la vipérine mettra du temps pour développer de nouvelles feuilles nécessaires à sa croissance.

L’Echium hybride de Roscoff est une plante trisannuelle

L’echium pousse rapidement, en outre elle atteint une taille spectaculaire lorsqu’elle arrive à maturité et qu’elle fleurit. Au bout de la troisième année, sa taille est comprise entre 2 et 5 mètres. Commence alors un long cycle de floraison ininterrompu. Sur les panicules élancées, il y a une multitude de petites fleurs de couleur bleu foncée ou rose. Les fleurs mellifères sont attractives pour les abeilles. À la fin du cycle de floraison, l’echium diffuse une multitude de graines qui vont produire en abondance de nouveaux plants. La floraison finie signe la fin du cycle de vie de cette belle plante trisannuelle.

Le jardin exotique de Roscoff  vidéo de Silence ça pousse

Jardin exotique de Roscoff et les plantes de l’hémisphère sud :  La protée, une floraison magnifique.

Des Echiums et des abeilles dans le jardin en Argoat

Echium hybride de Roscoff ou vipérine géante
Echium hybride de Roscoff ou vipérine géante
Echium - vipérine géante - Roscoff
Echium – vipérine géante – Roscoff
Echium ou vipérine géante - jardin exotique de Roscoff
Echium ou vipérine géante – jardin exotique de Roscoff

Cet article a 6 commentaires

  1. Je ne connais pas cette vipérine géante mais la sauvage que j’aime bien rencontrer sur les talus… et parfois même dans mon jardin. Son bleu intense et la forme de ses fleurs me ravissent

    1. Escapades Photo

      Etonnant, car le climat aquitain s’y prêterait à merveille. Plante gélive à partir de -7° – en bord de mer pas de problème.

  2. Sannier Claude

    La vipérine géante fait déjà 3mètre à Couëron près de Nantes
    Il ne fait plus très froid l’hiver
    C’est très spectaculaire pour notre région

  3. Sergio

    L’echium est une plante originaire des Açores donc venant d’un écosystème qui exclut le gel. C’est pourquoi la plante s’est acclimatée en Bretagne le long des zones littorales. Puis au fil des années elle s’est adaptée aux aléas hivernaux. Dans mon jardin des echiums ont résisté sans dommage a quelques jours à -7. Mais d’accord avec vous la plante spectaculaire apporte une touche spectaculaire.

  4. coudard

    je suis en PERIGORD NOIR à 300 m.
    – Bande de terrain contre mur (EST) de la maison mais avec un côté tout ensoleillé (sud)
    – avec un terrain super caillouteux = trés pauvre= « dans le causse blanc » –
    – risque de gelées hivernales + aux SAINTS DE GLACE en mai….
    c’est risquer même couvert…. cette année, j’ai oublié des boutures de géraniums en pleine terre, plus belles que celles sous abris… Pourquoi ne pas tenter, ce serait « flachant » pour mon nouveau hameau… où le site est morose et déroutant !

    A.C. ce 05/08/22

    1. Sergio

      Bonjour, En botanique il faut oser les expériences. Il y a un an et demi, il y a eu ici en Bretagne un épisode du style Moscou Paris avec des pluies verglaçantes qui ont complètement enveloppé les echiums qui ployaient sous le poids de la glace. Je pensais que les echiums étaient foutus. Eh ben non ! Ils ont magnifiquement fleuris cet été là. Je pense aussi qu’il y a au fil des années un phénomène d’acclimatation. Je suis à 180 m au dessus du niveau de la mer. Il gèle de temps à autre et les températures peuvent descendre dans les cas extrêmes jusqu’à -7 et les echiums s’en sortent bien malgré tout
      Sachez que l’echium est une plant bisannuelle, la première année est consacrée à sa croissance, à la seconde, la plante continue son développement puis fleurit. Après la floraison des milliers de graines tombent au sol et attendent de bonnes conditions de germination pour lever. Vous pouvez trouver des graines sur le net. Vous les semez au printemps, à l’abri du gel. Puis vous les mettez en pleine terre après les gelées dans un endroit bien exposé en veillant dans un premier temps à l’arrosage. Ensuite la plante se débrouillera très bien toute seule sans arrosage. Au moment où les gels sont à craindre vous pouvez mettre un paillis aux pieds et un voile d’hivernage pour éviter un gel fatal. Bonne réussite !

Laisser un commentaire