Hortensia fleur emblématique de Bretagne

Une exotique à la floraison généreuse

Bien qu’originaire d’Asie, l’hortensia se trouve à son avantage en Bretagne. À un tel point qu’Il fait partie des plantes emblématiques de la Bretagne. Il existe de nombreuses couleurs mais les boutons floraux bleus ont ma préférence. Peut-être parce qu’ils font partie des clichés ancrés dans ma mémoire. L’hortensia est une plante rustique par excellence qui demande peu de soins. Tout au plus, une taille à l’automne même si elle ne s’avère pas indispensable. Elle est parfaite en bordure ou pour meubler un talus. Par ailleurs le port buissonnant de l’hortensia empêche des plantes ou herbes parasites de se développer.

La macro pour quelques euros

Les photos reproduisent une partie du bouton floral de l’hortensia. Le rapport est de l’ordre de 1:1 ce qui veut dire que le détail correspond au format de l’appareil photo, soit 24X36 mm. Deux objectifs ont été utilisés pour cette séquence. L’un bénéficie d’une fonction macro. L’autre est un objectif classique de 50 mm. Une bague d’inversion montée sur l’objectif réglé à l’infini permet un rapport au moins équivalent au ratio 1:1. Dans les deux cas, les résultats sont homogènes cependant l’objectif spécialisé macro l’emporte en facilité de prise de vue. L’objectif 50mm exige le réglage manuel du diaphragme, si on le ferme de trop la vision s’assombrit. Par ailleurs il n’y a pas de bague de mise au point. Le réglage s’effectue en avançant ou en reculant l’appareil photo jusqu’à l’obtention du point de netteté. Cette opération délicate n’est pas appropriée pour les sujets en mouvement. Cependant, l’approche manuelle reste intéressante car elle constitue une initiation à la macro pour seulement le prix d’une bague d’inversion soit quelques euros.

hortensia fleur emblématique en Bretagne
Hortensia bleu - détail de la fleur
Hortensia - détails
La mise au point est délicate à partir du ratio d’agrandissement 1:1. En effet la profondeur de champs est limitée. L’obtention d’une zone de netteté suffisante s’avère donc délicate à obtenir. Il faut donc trouver des compromis pour obtenir un cliché exploitable.

Hits: 35

Cet article a 8 commentaires

  1. Ce sont de magnifiques fleurs qui forment de splendides massifs. Malheureusement je ne peux en mettre au jardin, le chaleur et la sécheresse leur serait fatale.
    Très jolies tes photos Sergio.
    Bonne fin de journée

  2. Il n’y a qu’en Bretagne qu’on peut les avoir bleus comme ça. J’en ai planté chez moi, en bonne bretonne qui voulait des hortensias dans son jardin et j’en ai acheté un en bleu mais il n’a été bleu qu’une année et bien que j’ai mis de l’ardoise, un engrais spécial censé les garder bleus, il a viré au rose. Les tiens sont superbes

    1. La sécheresse qui dure longtemps oui, la chaleur aussi même si l’hortensia peut supporter quelques épisodes très chauds. Mais tu as raison, cet arbuste adore les climats océaniques tempérés humides.

      1. Le bleu je n’y pense pas, l’hortensia est naturellement bleu. Mais il parait que la présence de schiste est favorable à l’obtention de ce bleu profond. L’ardoise c’est du schiste, mais je ne suis pas absolument certain qu’il soit aussi disponible que des veines rocheuses présentes dans le sol.

  3. Superbes tes photos! Les fleurs en grappe, on oublie parfois de les regarder pétale à pétale….merci beaucoup!
    J’ignorais que c’était la fleur emblématique chez toi, inutile de te dire qu’ici elle ne se plaît pas du tout!
    Bon week-end Sergio

    1. En fait l’hortensia supporte la sécheresse et les fortes chaleurs mais pas constamment. Le climat doux et l’humidité du sol lui sont plus profitables. L’air sec en permanence ne lui est pas favorable. Bon week-end Colette

  4. Comme toi j’adore les hortensias bleus et tes photos les mettent superbement en valeur. Sur la dernière on dirait des bijoux.
    Pour la première fois ici, les hortensias souffrent et je ne suis pas sûre de pouvoir les garder. J’insiste mais je pense que le réchauffement bien sensible et l’absence de pluie leur sont préjudiciables et qu’à l’avenir il faudra faire une croix dessus. L’eau d’arrosage étant trop précieuse, nous devons adapter le choix des plantes.

    1. Les étés deviennent chauds et secs même en Bretagne. Il est clair que ce changement climatique aura de lourdes conséquences pour certaines plantes.

Laisser un commentaire