La Godivelle, ce village aux deux superlatifs
La fontaine de la Godivelle date de la fin du 19e siècle. Elle est alimentée par les eaux du lac d'en haut.

La Godivelle, ce village aux deux superlatifs

La Godivelle, le plus petit village du Puy de Dôme abrite aussi la plus grande fontaine du département

 La Godivelle, Puy de Dôme, a au moins le mérite de cumuler deux superlatifs antonymes. En effet, ce petit village compte moins de trente habitants qui y résident à l’année. A l’opposé, il est célèbre pour ses deux lacs et une fontaine magistrale qui est la plus grande du département. La taille impressionnante de cette fontaine laisse interrogatif. La réponse pourtant simple est d’ordre pratique. D’abord, il faut remonter à la fin du 19e siècle. A cette époque, les étables du village ne disposaient pas d’eau courante pour les besoins du bétail. Le maire en fonction décida donc la construction d’une fontaine qui servirait en même temps d’abreuvoir pour le bétail. Depuis ce temps, la fontaine alimentée par le lac supérieur coule sans discontinuer.

 

La Godivelle, ce village auvergnat aux deux superlatifs
Fontaine magistrale de la Godivelle. Typiquement auvergnate, cette fontaine est aussi la plus grande du Puy de Dôme.

 

Église romane de Saint-Blaise, la Godivelle

L’église Saint-Blaise est touchante par sa simplicité et ses dimensions qui génèrent un sentiment de proximité lorsque l’on entre à l’intérieur de l’édifice religieux. Construite entre le XIe et XIIe siècle, elle s’inscrit dans la tradition de l’art roman auvergnat. A l’extérieur, une corniche soutenue par des modillons chapeaute le chevet. Ces modillons représentent les sept péchés capitaux dont la représentation parfois nature ne laisse pas planer d’ambiguïté sur le message.

Sept péchés capitaux la Godivelle - la luxure
La représentation de la luxure ne laisse pas de place à l’ambiguïté du message
Eglise Saint-Blaise la Godivelle : La gourmandise
Sept péchés capitaux : Représentation de la gourmandise. Un animal qui ressemble à un cochon tient en son museau un fromage qui ressemble à du Saint-Nectaire.
Modillons de l'église Saint-Blaise la Godivelle
Six modillons représentant les péchés capitaux soutiennent la corniche qui chapeaute le chevet. Le dernier péché capital est située au dessus d”‘une fenêtre. Dans l’ordre : Luxure, orgueil,colère, paresse, l’envie, l’avarice, la gourmandise

 

Et les lacs alors ?

La visibilité de ce jour d’automne était très faible. Il tombait de la neige fondue et un vent glacial soufflait en rafale. Ces conditions n’étaient pas favorables à la photographie. C’est pour cette raison que les lacs qui font pourtant partie intégrante de ce village ne sont pas représentés dans cette note.

Vues : 22

Cet article a 4 commentaires

  1. Marie

    Bonjour Sergio,
    J’apprécie cette découverte car non seulement je ne connais pas du tout ce village mais en plus pas du tout ce coin de France. J’ai des lacunes mais vivant dans les Alpes qui sont si belles, j’avoue n’avoir pas trop faire d’efforts pour aller voir la montagne ailleurs, exceptés en Savoie et Haute-Savoie. Un jour peut-être…
    La fontaine est magnifique, très grande en effet et aussi belle en version ancienne qu’actuelle. Merci du partage et bonne journée

    1. Sergio

      Il est vrai qu’en terme de paysages et de vie alpine tu es servie. Bonne soirée

  2. Colo

    Que j’aime l’idée, si pratique et adaptée, de la fontaine-abreuvoir ! La richesse d’un endroit dépend tellement de l’eau !

    Cette église romane est de toute beauté, l’idée d’y mettre les péchés capitaux pour que nous ne les n’oubliions pas fait un peu sourire de nos jours mais…
    Bonne journée Sergio.

    1. Sergio

      L’art roman révèle beaucoup de surprises. Dans beaucoup de cas le sens de l’iconographie nous échappe sauf qu’ici il n’y a pas d’ambiguité. Ceci étant ces messages sculptés dans la pierre étaient des repères comportementaux adressés à une population qui a mon sens avaient des valeurs bien ancrées. Bonne soirée Colette

Laisser un commentaire