Aller au contenu
Accueil » Blog notes » Portugal » Le miradouro da Fraga de Puio à Picote

Le miradouro da Fraga de Puio à Picote

Le miradouro da Fraga de Puio et son panorama spectaculaire

Le Miradouro da Fraga de Puio, est un magnifique belvédaire. Il est partiellement suspendu au dessus du vide qui domine la vallée du Douro. Les plus téméraires peuvent s’aventurer dans le triangle vitré qui ouvre une belle perspective sur ce grand fleuve transnational.  Puisqu’en effet il délimite la frontière entre Portugal et Espagne pendant 112 km.  Aussi loin que le regard porte, le spectacle est grandiose. Le Douro ce fleuve au long cours nait en Espagne à 2160 mètres d’altitude. Lorsqu’il arrive à Picote l’altitude n’est plus que de 610 mètres. Arrivé en ce lieu il se fraie un passage à travers des gorges granitiques encaissées. Les vues qu’il procure sont assurément spectaculaires.  Elles le sont encore davantage lorsque l’on s’aventure la partie vitrée du belvédaire. Alors que de gros chaos granitiques se bousculent sous nos pieds.  Transparence du verre oblige!

Le miradouro da Fraga de Puio à Picote
Le miradouro da Fraga de Puio à Picote est spectaculaire. D’autre part, il est facilement accessible depuis le village de Picote. La rive droite c’est le Portugal alors que les escarpements rive gauche sont espagnols. Dans les deux cas, cet ensemble constitue un réserve naturelle transnationale du plus grand intérêt
Le miradouro da Fraga de Puio à Picote
A picote, le Douro se fraie un passage dans des gorges granitiques escarpées.
Le miradouro da Fraga de Puio à Picote
Les oliveraies occupent le bassin versant côté portugais alors que du côté espagnol la végétation de type méditerranéenne est prédominante.

Les belvédères sur le cours du Douro sont spectaculaires. Le site Excelente dresse une liste exhaustive des miradors à travers 39 suggestions de visites. Bien sûr, pour leur exploration nécessite beaucoup de temps et de connaissance des lieux car certains ne sont pas directement accessibles.

Le village de Picote ou l’image d’un Portugal traditionnel

En arrivant sur la place centrale du village le seul café du village était comme une invitation à une pause café ! De l’intention à l’action, il n’y a que quelques pas jusqu’au seuil allègrement franchi. Là, rencontre avec quelques portugais au comptoir, dont l’un francophone. Et pour cause, il travailla dans le passé en France.

Nous étions en milieu de semaine, il était dix heures du matin. Mais cette personne était vacante : Jour de relâche précisa t’il. Autour d’un café voici son narratif : Francophone, et pour cause, il habita la région parisienne durant 15 ans. Mais le voici de retour au pays. Il précise qu’il aimerait bien avoir le SMIG français tout en vivant au Portugal. C’est strictement une question de niveau de vie… Il dit aussi que la vie dans la région est difficile mais que toutefois les gens s’en sortent. Ceci grâce à l’apport de leurs terrains…jardins, légumes, poules, cochons etc… Pour la santé, n’en parlons pas, on est au bout du monde !

L’apéro inattendu et incongru

Pendant qu’il argumente, il exhibe fièrement une tradition bien franchouillarde puisqu’il a une verre d’anisé à la main (voir la célèbre marque que tout le monde peut traduire) et pour enfoncer le clou, il sort le slogan .R….. le vrai pastis de Marseille !

Brave homme au demeurant sympathique comme le fut cette halte au café du village.

L’économie du village de Picote

Dix huit kilomètres séparent Miranda do Douro du village de Picote  que la nationale 221 dessert. Cet route facilite l’accès au site et contribue à la survie des quelques boutiques de spécialités et de productions régionales. Alors cet apport est un plus parce qu’en dehors des ressources agricoles qui sont presque essentiellement de l’oléoculture et de l’élevage il n’y a pas de trace d’une quelconque activité économique vectrice d’emploi.

La visite du Mirador da Fraga de Puio passe par le village de Picote

Commme on peut le voir, les ressources économiques du village de Picote sont maigres. Le bassin d’emploi n’existe donc pas, en conséquence la jeunesse déserte le village qui ne se développe pas. Il reste donc un habitat traditionnel qui mérite l’attention, ce d’autant plus que la traversée du village s’impose pour la visite du belvédère de da Fraga de Puio.

Le miradouro da Fraga de Puio à Picote
Presque toutes les rues des villages du Portugal et beaucoup de villes sont pavées. Picote n’échappe donc pas à la règle. Cependant, ce n’est pas ce qui attire l’attention ici, mais bel et bien une très ancienne fontaine. Cette dernière est partiellement couverte d’une grosse pierre plate. Elle borde la rue mènant au belvédère de Fraga de Puio. Des marches permettaient l’accès à l’eau au dessous du niveau de la rue. Désormais, cette fontaine n’est plus en service, mais elle rappelle qu’elle était dans le passé un point central du village pour l’accès à l’eau.
Les jardins aux murs de pierres sèches de Picote
Des jardins ceints de murs de pierres sèches sont aujourd’hui désaffectés.
Jardins aux murs en pierres sèches Picote
Fort heureusement, tous les jardins ne sont pas désaffectés. Dans ce petit jardin en surélévation qu’un muret de pierres sèches entoure, pousse un cognassier aux fruits mûrissant doucement au soleil.

Picote, l’habitat traditionnel

habitat traditionnel à Picote - balcon avec auvent
Vieille maison de pierre et balcon protégé par une avancée couverte de tuile.
Habitat traditionnel à Picote
Une modeste maison  avec un banc de pierre et son entrée avec un linteau massif en granite attire le regard.
Habitat traditionnel à Picote
La même maison vue sous un autre angle
Fontaine dans le village de Picote
Cette fontaine tarie se trouve au centre du village de Picote. La pierre terminale indique vraisemblablement l’année de son inauguration soit 1947
Maison historique à Picote
Cette maison atypique en pierre de taille de granite fait référence à Domingos Preto, un agriculteur lettré né en 1822.

 

 

 

1 commentaire pour “Le miradouro da Fraga de Puio à Picote”

  1. Bonjour Sergio. Je ne connais pas non plus ce coin du Portugal mais j’apprécie la découverte. Un véritable canyon ce Douro, un petit côté gorges comme en Ardèche ou ailleurs chez nous mais plus aride peut-être… Très sympa et dépaysant aussi le village de Picote avec ses pierres dorées.

Laisser un commentaire