Moulin à papier du Paou Plouay

L’apparition des moulins à papier en Bretagne

L’implantation des premiers moulins à papier en Bretagne datent du XVe siècle. A l’époque, ils se comptaient sur les doigts. Mais on ne dispose pas de beaucoup d’information sur leur activité à cette période. Seulement quelques archives seigneuriales ou religieuses permettent de certifier leur existence. Au XVIIe siècle, le nombre de moulins à papiers s’élève à 60 unités. Ils sont présents un peu partout en Bretagne. Ce qui laisse entrevoir une filière papetière prospère. De nos jours il existe peu de moulins à papier en bon état de conservation. Pour cette raison, le moulin à Papier du Paou, qui se trouve sur la rive droite du Scorff à Plouay, est un bâtiment d’intérêt patrimonial.

Au Paou, la production de papier était modeste 

La dérivation du Scorff via le bief alimentait une seule roue à aube. En raison de cette configuration modeste le moulin ne disposait que d’une seule cuve et quatre piles à maillets. La roue entrainait les maillets qui battaient les fibres en immersion dans l’eau en vue de leur transformation en pâte à papier. Au final plusieurs dizaines d’heures étaient nécessaire pour obtenir le produit fini. Cette configuration explique pourquoi la production restait modeste. Au final,  une petite production de sacs et de papier d’emballage alimentaire sortait du site, principalement à destination des commerces locaux.

Références bibliographiques sur les moulins à papier de Bretagne 

Comme déjà évoqué, l’artisanat papetier en Bretagne, s’implanta dès le XVe siècle. Cette production locale favorisa l’installation d’imprimeurs alors qu’en parallèle les besoins en papier augmentaient. Cette demande croissante favorisa l’implantation de nouveaux moulins sur les cours d’eau au débit suffisant. On assista donc à une véritable spécialisation génératrice de compétences qui par le jeu d’alliances familiales ont pérennisé l’industrie papetière en Bretagne. Pour en savoir plus sur l’histoire de l’industrie papetière en Bretagne voici quelques ouvrages :

Jacques Duval Les moulins à papier de Bretagne du XVIe au XIXe siècle 

Et aussi un inventaire des moulins à papier et familles papetières de Bretagne réalisée par Le Centre généalogique du Finistère et l’Office du Queffleuth et de la Penzé, près de Morlaix, ont fait un travail de fourmi pour recenser près de 150 moulins à papier qui ont fonctionné en Bretagne.  

 

Le moulin du Paou dans un site verdoyant du Scorff
Le moulin du Paou sis en commune de Plouay jouxte avec la commune de Guilligomarc’h. Le Scorff délimite les deux communes, l’une morbihanaise, l’autre Finistérienne
Moulin à papier du Paou - Plouay
Le moulin à papier fonctionna du XVIIe siècle au début du XXe. Puis il devint un moulin à grain. Son fonctionnement s’arrêta définitivement dans les années 1970. En raison de sa continuité opérationnelle, le corps du bâtiment est en bon état.
Moulin à papier du Paou
Une passerelle enjambe le bief dérivait l’eau du Scorff vers le moulin du Paou

Moulin à papier du Paou Plouay - Le bief

Le bief dérivait une partie du cours du Scorff vers le moulin à papier du Paou

 

Fonctionnement d’un moulin à papier

Le moulin à papier du Paou n’est plus en activité depuis le milieu du XIXe siècle. Après l’arrêt de la fabrication le moulin devient un moulin à farine. Il fonctionna jusqu’aux années 1972. Avec cet arrêt de la fabrication une dynastie d’artisans papetiers de Bretagne disparaît. Cependant, ce savoir faire est toujours présent en Auvergne. En effet, le moulin à papier de Richard de bas à Ambert qui est l’un des plus anciens de France continue de fonctionner. Je joins, une vidéo sur le fonctionnement d’un moulin à papier exceptionnel que j’ai visité il y a bien longtemps. Ce moulin à papier est un patrimoine d’exception. Moulin à papier comment ça marche ?

 

Vues : 272

Cet article a 9 commentaires

  1. Pascale MD

    Coucou Sergio,
    C’est en effet un très beau bâtiment situé dans un magnifique environnement.
    J’ai beaucoup aimé toute ta série.
    Bonne soirée

    1. Sergio

      Un patrimoine oublié, endormi dans une vallée verdoyante. Bon dimanche Pascale

  2. Marie

    Bonjour Sergio. Rare de voir des moulins à papier en effet et celui-ci méritait la découverte. Je ne le connais pas du tout. Bon dimanche

    1. Sergio

      Bonjour Marie, C’est rare, dommage qu’il ne reste plus que les bâtiments. Mais il reste en France quelques moulins à papier en état de marche. Celui d’Ambert est fabuleux. Bon dimanche

  3. Chinou

    Dans l’Aude, il y en a un encore en activité pour montrer aux scolaires et aux touristes comment se fabrique le papier. Visite très instructive.
    Bon week end Sergio et à tout bientôt.

    1. Sergio

      Ton commentaire m’a évoqué le souvenir de la visite d’un moulin à papier exceptionnel à Richard de bas /Ambert qui est l’un des plus anciens de France. Et qui est toujours en activité. J’ajoute à la note un lien vers une vidéo qui montre le fonctionnement de ce fabuleux moulin à papier. J’ai vu également des fabrications artisanales de papier au Laos ou la matière première venait de racines fibreuses qui étaient également travaillées dans l’eau. Ce travail aboutissait à des papiers de très belle facture.

  4. Les photos sont belles, et l’article, très instructif Il reste quelques moulins de ce genre, spécialisés dans la fabrique de belles éditions, du papier “bio” en quelque sorte !
    Vu les tendances actuelles en ce domaine, peut-être verrons nous un jour renaître ces vieux moulins…

  5. carre

    OH quel plaisir de voir le moulin de papier , j’ai grandit à côté c’est toujours autant agréable de voir ces photos..

    1. Sergio

      De l’autre côté de la route, il y a une maison qui abritait les ouvriers. Elle est aujourd’hui restaurée. C’est un bien joli coin.

Laisser un commentaire