Aller au contenu

Le parc national de Monfragüe et sa biodiversité naturelle

écotourisme dans le parc national de Monfragüe

La réserve de biosphère  parc national de Monfragüe

Le parc national de Monfragüe est une réserve naturelle particulièrement bien préservée. Certes, il faut beaucoup de temps pour en capter la richesse des écosystèmes qui abritent une biodiversité naturelle extrêmement riche. A défaut de temps, une brève immersion printanière en empruntant un chemin rural et de randonnée permet cependant la découverte de ce lieu d’exception.

Le parc national au départ de Serrejón

Serrejón est  un village de la province de Cáceres, communauté d’Estrémadure. Situé au cœur du parc national, il constitue un bon spot pour la visite du parc naturel. Puisqu’en effet, le chemin naturel du Tage débouche juste à proximité. De là le chemin conduit naturellement vers ces magnifiques paysages envahis en cette période de l’année par une végétation naturelle luxuriante. Au fur et à mesure de l’avancée on s’immerge dans un monde où le silence, seulement interrompu par des chants d’oiseaux ou le bruissement d’une brise légère. Tout semble aérien, dans le ciel des Vautours fauves font des spirales  au gré des courants d’air. Alors qu’au sol les fleurs qui ondulent suggèrent des scènes impressionnistes. En réalité, c’est un vrai bonheur de vivre ces instants de plénitude en parfaite harmonie avec cette nature vierge.

Vautours fauves à Serrejon parc national de Monfragüe
Les vautours fauves tournoient en permanence dans le ciel de Serrejón

Les paysages et la flore du parc national de Monfragüe

Le chemin naturel du Tage dans le parc national de Monfragüe

Le chemin rural et de randonnée démarre à partir de Serrejón. Il serpente entre les prairies naturelles peuplées de chênes liège, traversant des paysages bocagers de type méditerranéen. Ici, l’intervention humaine est minimale, par exemple le labour n’est pas une pratique.  Les bovins et les ovins qui fréquentent ces espaces contribuent à l’équilibre écologique favorable à la biodiversité.

Le chemin naturel du Tage près de Serrejon
Le chemin est entièrement balisé il indique les distances séparant les différentes communes qui font partie du parc naturel

Un espace réservé à la biosphère

Il n’y a rien d’étonnant à la présence de barrières qui permettent le contrôle du bétail qui a le privilège de pâturer sur ces étendes fleuries.

Parc national de Monfragüe - Coto Social de Caza
Ces espaces naturels sont protégés
Barrière de pâturage à Serrejon
Barrière de pâturage à Serrejon
Chênes liège parc national de Monfragüe
Chênes liège parc national de Monfragüe
Barrière de pâturage sur le chemin naturel du Tage
Ces merveilleux espaces fleuris qui favorisent la biodiversité

Convolvulus althaeoides

Convolvulus althaeoides
Le Convolvulus althaeoides – (Liseron fausse mauve) est une jolie fleur qui pousse spontanément dans tout le pourtour méditerranéen.

La Molène noire (Verbascum nigrum) ou Bouillon-noir

Monfragüe et sa biodiversité naturelle - Molène noire (Verbascum nigrum)

Cette plante qui atteint 1m20 de hauteur pousse dans tous les terrains surtout s’ils sont arides car cette plante ne nécessite pas un besoin en eau important. Cette plante est partout présente en Europe et jusqu’au Caucase. La présence de cette plante en ce lieu n’a donc rien d’exceptionnel. Par contre l’exception reste dans la diversité de la flore qui accomplit année après année des cycles végétatifs complets.

Liseron fausse guimauve – Convolvulus althaeoides

Ce liseron à fleurs roses qui attire le regard est assurément superbe. Il pousse sur les talus en milieu aride. Ses feuilles lancéolées sont découpées.

parc national monfragüe - Liseron fausse guimauve - Convolvulus althaeoides
parc national monfragüe – Liseron fausse guimauve – Convolvulus althaeoides

Tolpis barbata

Tolpis barbata parc national de Monfragüe
Le Tolpis barbata est une astéracée d’origine méditerranéenne.

Centaurium pulchellum

Centaurium pulchellum - parc national de Monfragüe
Centaurium pulchellum

Genêt hirsute – Genista hirsuta

Genêt hirsute - Genista hirsuta - parc national de Monfragüe
Le genêt hirsute a un port buissonnant

Genêt hirsute - Genista hirsuta - parc national de Monfragüe

Genêt hirsute – Genista hirsuta : Des fleurs et des épines

Retama sphaerocarpa parc national de Monfragüe

Cet arbuste gracile originaire d’Afrique du nord est commun dans une grande partie de la péninsule ibérique. Le Retama est une plante typique de climat méditerrannéen qui pousse sur des terres arides.

Cirse tubéreux – cirsium tuberosum

 

Tableau végétal parc national de Monfragüe
Tableau végétal parc national de Monfragüe

Asphodèle du parc de Monfragüe

La plupart des espèces d’Asphodèle poussent dans les climats méditerranéens. Mais on trouve une variété dans les Cévennes ainsi que les Pyrénées. Une autre espèce, l’ Asphodèle d’Arrondeau est présente dans l’ouest de la France entre Finistère et Morbihan où elle continue son expansion.

Asphodèle du parc de Monfragüe
Asphodèle du parc de Monfragüe

Chardon Marie

Ou Silybum marianum est une plante méditerranéene. Elle est présente, sans surprise dans le territoire du parc national de Monfragüe.

Chardon Marie parc national de Monfragüe
Chardon Marie parc national de Monfragüe

Chardon artichaut Cynara humilis

Chardon artichaut Cynara humilis
Le Chardon artichaut Cynara humilis est une plante méditerranéenne

Eufragie visqueuse – Parentucellia viscosa

Illustration d’un des derniers écosystèmes vierges d’Europe avec ce parterre d’Eufragie visqueuse.  Notons que beaucoup de ces plantes sont communes mais ce qui frappe ici est la grande diversité des espèces.

Eufragie visqueuse - Parentucellia viscosa 
Eufragie visqueuse – Parentucellia viscosa

Trèfle pied-de-lièvre

Plante annuelle commune qui affectionne les terrains secs où la végétation naturelle n’est pas trop haute. Cette plante fleurit de mai à septembre. Elle colonise les bord du chemin rural et de randonnée du parc national de Monfragüe comme le montre la photo ci-dessous.

Trèfle pied-de-lièvre
Trèfle pied-de-lièvre – Saucedilla

 

Azuré bleu ( (Lysandra bellargus)

Ce papillon fréquente les friches, les prairies à la végétation maigre souvent en terrain calcaire. L’Azuré bleu de la photo était en pose sur le chemin rural du parc de Monfragüe

Azuré bleu mâle
Azuré bleu mâle

Parc national de Monfragüe – pierre oblongue

Cette pierre oblongue a une forme qui ressemble à un menhir.  À défaut d’information le constat en restera là.  Toujours est-il que cette pierre ancrée dans cet espace fleuri traverse les âges. Elle ne semble donc pas être en cet endroit par hasard.

Parc national de Monfragüe - pierre oblongue 
Parc national de Monfragüe – pierre oblongue

  La Herguijuela vu depuis le parc national de Monfragüe

La Herguijuela chaine de montagne vue depuis le parc national de Monfragüe
L’Estrémadure est une région montagneuse. Le parc de Monfragüe a quant à lui une altitude qui varie entre 300 et 500 mètres. Alors qu’à l’horizon que se détache à l’horizon la chaine montagneuse de La Herguijuela.

Eco pâturage à  Saucedilla

Parc de Monfragüe éco pâturage à Saucedilla
Parc de Monfragüe éco pâturage à Saucedilla
Parc national de Monfragüe - chevaux parmi les fleurs
Le bonheur est dans le pré

Parc ornithologique de Saucedilla

Le parc ornithologique de Saucedilla communique à travers de larges chenaux avec le réservoir d’Arrocampo. Ce réservoir d’une superficie de 776 hectares sert au refroidissement de la centrale nucléaire d’Almaraz qui est toute proche.  Les roselières qui occupent les zones marécageuses constituent un refuge idéal pour de nombreuses espèces d’oiseaux qui y trouvent des zones de nidification idéales. Les eaux chaudes ainsi que les prairies naturelles environnantes attirent de nombreuses espèces d’oiseaux qui trouvent un refuge idéal ce d’autant qu’il fait partie du parc national de Monfragüe.

Héron garde-bœufs  (Bubulcus ibis)

Le héron garde-bœufs fait partie de la famille des Ardéidés comme le butor ou les aigrettes. Il est originaire des régions tropicales et subtropicales, mais  il  est également présent dans les régions tempérées chaudes depuis quelques décennies. Depuis,  il remonte progressivement vers le nord où on le trouve notamment sur le littoral Atlantique en hiver où il se sédentarise progressivement.

Le héron garde-bœufs (Bubulcus ibis)
Le héron garde-bœufs (Bubulcus ibis)

Vautour fauve (Gyps fulvus)

Cet oiseau est bien présent en Espagne et notamment dans le parc national de Monfragüe puisque les comptages estiment la populaion à 400 unités. Le Vautour fauve a une longueur de 95 à 110 cm pour une envergure de 230 à 265 cm. Autant dire qu’il ne passe pas inaperçu dans le ciel où il se déplace rapidement souvent en groupe de plusieurs spécimens.

Vautour fauve (Gyps fulvus)
Vautour fauve en vol plané dans le parc national de Monfragüe
Vautour fauve (Gyps fulvus)
Vautour fauve (Gyps fulvus)

Héron pourpré (Ardea purpurea) Saucedilla parc national de Monfragüe

Le Héron pourpré n’est présent en Europe qu’en période de nidification. C’est donc un migrateur qui hiverne en Afrique subsaharienne. La réserve de Saucedilla est un biotope parfait pour cet oiseau de la famille des Ardéidés ici il trouve sur les rives de la réserve des petits poissons, des amphibiens, parfois des insectes ainsi que des larves aquatiques. Le Héron pourpré davantage méfiant que le Héron cendré est toujours en état de vigilance. Encore une fois, la roselière de Saucedilla leur apporte le couvert végétal qui lui procure une couverture sécuritaire.

Héron pourpré - Ardea purpura dans la roselière de Saucedilla
Héron pourpré en action de chasse dans la roselière de Saucedilla
Vol du Héron pourpré - réserve de Saucedilla
Le vol du Héron pourpré est esthétique. L’envergure des ailes assure une grande portance, au final le vol est puissant.
Héron pourpré - Ardea purpurea - parc national de Monfragüe
Vol du Héron pourpré et la position caractéristique du cou plié en forme de S ainsi que des pattes tendues vers l’arrière.
Héron pourpré - réserve ornithologique de Saucedilla
Le Héron pourpré affectionne particulièrement les endroits discrets dans les roselières.

Pie-grièche à tête rousse parc national de Monfragüe

La Pie-grièche est une espèce qui se rencontre dans tout le bassin méditerranéen. Elle est présente également dans le sud de la France cependant les plus fortes populations sont présentes en Espagne ou au Portugal.  Son habitat privilégié se situe dans des endroits où les ovins ou bovins pâturent. Là où il y a généralement des arbustes et des bosquets. Cette configuration leur offre de perchoir et de poste d’observation pour leur quête de nourriture. Les proies sont  des coleoptères, des sauterelles et à l’occasion des petits mamifères.

Pie-grièche parc national de Monfragüe
Pie-grièche sur Retama sphaerocarpa, un arbuste qui atteint 2m50 de hauteur.
Pie-grièche à tête rousse et les bovins
Il existe un lien étroit entre le bétail et la Pie-grièche. L’explication réside dans la présence de coléoptères coprophages qui se nourrissent d’excréments
Pie-grièche parc national de Monfragüe
Pie-grièche parc national de Monfragüe

Moineau espagnol parc ornithologique Saucedilla

 

Moineau espagnol parc de Monfragüe
Moineau espagnol ♂ parc ornithologique de Saucedilla.
Moineau espagnol parc ornithologique Saucedilla
parc ornithologique Saucedilla – Moineau espagnol  ♀

Moineau espagnol parc ornithologique Saucedilla

Grenouille verte – Pelophylax kl. esculentus

Les précipitations annuelles du parc national de Monfragüe sont de l’ordre de 575 mm. Les périodes les plus humides sont la fin de l’automne et l’hiver. Donc au printemps, l’eau est encore abondante, favorisant les points d’eau ou grouillent des grenouilles vertes.

Grenouille verte parc national de Monfragüe
Grenouille verte dans un marécage du parc de Monfragüe

Hirondelle rustisque – Hirundo rustica

Hirondelle rustisque - Hirundo rusticaHirondelle rustisque - Hirundo rustica Hirondelle rustique

Hirondelle rustisque - Hirundo rustica
Envol d’une hirondelle rustique
Hirondelle rustisque - Hirundo rustica
Vol de l’hirondelle rustique

Cigogne blanche parc national de Monfragüe

Le parc national de Monfragüe - Cigogne blanche
La cigogne blanche nidifie parfois dans les arbres, d’autres fois sur les toitures au risque de détérioration. C’est pourquoi, des pylônes aménagés sont mis avec bonheur à leur disposition
Le parc national de Monfragüe - Cigogne blanche
Printemps au parc national de Monfragüe cigogne et cigogneau

Étourneau unicolore (Sturnus unicolor)

Cet oiseau est très proche de l’Etourneau sansonnet mais au printemps et en été il est entièrement noir. L’Etourneau unicolore fréquente toute la péninsule ibérique,  la Sardaigne, la Sicile et l’Afrique du nord. En France il est présent en Corse, dans l’Aude et les Pyrénées orientales. L’aire de répartition de l’Etourneau Sansonnet est donc méditerranéenne. Etourneau unicolore - Saucedilla - parc national de Monfragüe Etourneau unicolore - Saucedilla - parc national de Monfragüe Etourneau unicolore - Saucedilla - parc national de Monfragüe

Le Cochevis huppé

Dans le parc national de Montfrague, le Cochevis huppé est bien présent. Sa présence est un indice de la bonne conservation des espaces naturels.

Cochevis huppé parc national de monfragüe

Ici la photo, le montre en pause sur une toiture dans la ville de Saucedilla qui est dans le périmètre du parc national puisqu’il se situe près du réservoir d’Arrocampo.

Cochevis huppé - Saucedilla
Cochevis huppé – Saucedilla
Cochevis huppé - Saucedilla
Cochevis huppé – Saucedilla

Parc national de Monfragüe réserve de biosphère

Ce bref passage dans le Parc national de Monfragüe donne un bref aperçu de la grande biodiversité qui s’explique essentiellement par la naturalité de ces lieux.  Le parc national est réserve de biosphère depuis 2003. Voici le dénombrement des espèces, source : www.sexadodeaves.com www.sexadodeaves.com

  • Oiseaux 192
  • Vertébrés 87
  • mammifères 43
  • Amphibiens 12
  • Poissons 10

 

Sergio
Author: Sergio

2 commentaires sur “Le parc national de Monfragüe et sa biodiversité naturelle”

  1. Hello Sergio. Heureusement que je vais pour certains sites commenter via le lecteur WP car je n’ai pas reçu la newsletter pour cet article et j’aurais manqué quelque chose. Tu ne postes pas souvent mais là tu nous gâtes. Les paysages sauvages tout autant que tous les oiseaux montrés (dont je ne connais pas certains) sont très beaux et je suis toujours heureuse de découvrir des parcs naturels où la flore et la faune sont préservés.
    Je ne crois pas avoir vu de héron pourpré, seulement le héron cendré que je croise assez souvent et le grand héron bleu qu’on peut voir aux USA dans certains états.
    Merci pour ce beau panel d’images sur en plus une région que je ne connais pas. Je connais l’Andalousie et un peu la côte à la frontière franco-espagnole
    Je te souhaite un bel été.

    1. Effectivement, j’ai eu une longue absence printanière pour fuir l’hiver breton exceptionnellement pluvieux de 2024. Ensuite, j’ai pris le temps pour publier cette note. Ce parc est exceptionnel car il est si bien préservé. Ce n’est pas pour rien qu’il est déclaré réserve de biosphère par l’UNESCO. C’est certainement l’un des plus beaux parcs naturels d’Espagne. Merci pour ta visite. Bel été à toi Marie, ici l’été reste poussif pour l’instant.

Laisser un commentaire