Aller au contenu

Physalis, amour en cage, Alkékenge

Physalis, amour en cage, Alkékenge mais aussi lanterne japonaise, il n’y a que l’embarras du choix pour désigner cette baie entourée par une capsule orange en forme de cœur. Sa couleur détonne dans le jardin d’automne qui doucement s’endort. Les cœurs de Physalis sont un concentré de soleil lorsque celui ci, en cette période de l’année, est souvent défaillant.

Physalis, amour en cage, AlkékengeAmour en cage

amour en cage, AlkékengeLanterne japonaise, amour en cage, alkékenge, physalis, cette plante rhizomateuse aux multiples appellations

Sergio
Author: Sergio

5 commentaires sur “Physalis, amour en cage, Alkékenge”

  1. L’amour est parfoisen cage mais il a rarement ces belles couleurs et cette chaleur. Magnifique lumière. Bonne soirée Sergio et bonsoir

  2. Bon soir Serge,
    J’aime beaucoup les Physalis, mais je n’aime pas son surnom « d’amour en cage » car selon moi aucun amour ne résiste à l’enfermement dans quelque prison qui soit.
    J’aime beaucoup tes deux photos, ce rouge et ce vert représente bien pour moi cette période de fêtes. Les plus belles décorations qui soient.
    Belle fin de soirée

  3. Tout à fait d’accord sur ton avis sur « amour en cage » cependant il ne faut pas y voir une volonté quelconque de l’enfermer dans une cage. Selon l’article écrit par Patrick Mioulane L’appellation la plus poétique : « amour-en-cage » vient de la particularité du fruit, une petite baie orangée comestible.Il est enveloppé dans le calice rouge (les sépales), qui finit par se perforer en fin de saison, prenant l’aspect d’une petite cage finement ciselée » Donc en clair ce serait un amour de fruit contenu dans une cage ciselée. C’est vrai que cette plante nullement exigeante n’a pas son pareil pour donner une note festive dans les jardins. Bonne fin de Dimanche

Laisser un commentaire