Saint-Mathieu, Abbaye, phare et chapelle Notre-Dame de Grâce
Saint-Mathieu, une croix ancienne sur une esplanade herbeuse qui fut l'emplacement d'un cimetière au moyen âge.

Saint-Mathieu, Abbaye, phare et chapelle Notre-Dame de Grâce

Il pleuvait sans cesse sur la pointe de Saint-Mathieu ce jour là . Les conditions n’étaient donc pas optimales pour une visite de confort. En contrepartie, le décor gagnait en ambiance. N’oublions pas que nous sommes ici dans un des endroits les plus à l’Ouest de Bretagne et de France. Jamais terme Finistère : Là où se termine la terre, ne trouve meilleure définition. Voilà plantée l’ambiance d’un jour de pluie pour une visite en quasi solitaire.

La classification de l’abbaye Saint-Mathieu la préserve d’une destruction fatale

Le site de Saint-Mathieu qui comprend une abbaye en ruine , un sémaphore , et enfin la Chapelle Notre-Dame de Grâces est tout simplement exceptionnel. De l’ancienne abbaye, il ne reste que des ruines de l’édifice gothique qui rappelle que des moines occupèrent ces lieux pendant des siècles jusqu’à la Révolution. Par la suite, les bâtiments furent détruits. Ce n’est qu’au XIXe siècle que l’abbaye devint monument national. C’est donc dans cet état que nous avons désormais la chance de nous projeter dans cet endroit remarquable.

Chapelle Notre-Dame des Grâces

Le lien suivant retrace l’histoire de la Chapelle Notre-Dame de Grâce. Il nous apprend que vraisemblablement une bourgade, voir une petite ville se développa autour de l’abbaye. Une chapelle y fut bâtie qui, remaniée devint église Notre-Dame des Grâce au VIIe siècle. Elle retrouva son statut de chapelle par la suite. Pour connaître en détail l’histoire mouvementée de la chapelle je vous conseille donc de cliquer sur ce lien.

Saint-Mathieu, Abbaye, phare et chapelle Notre-Dame de Grâce
Saint-Mathieu, une croix ancienne sur une esplanade herbeuse qui fut l’emplacement d’un cimetière au moyen âge.
Chapelle Notre-Dame de Grâce - Route pavée
Je me suis fait tout petit devant le grand site de la pointe Saint-Mathieu
Portail de l’ancienne église Notre-Dame de Pen ar bed – Notre-Dame du bout du Monde qui date du XIVe siècle
Voûtes gothiques ruines Saint-Mathieu
De l’abbaye, il ne reste que les murs et les voûtes. La nef a disparue depuis longtemps
Ruines Saint-Mathieu et le phare'abbaye
Ruines sous la pluie avec un ciel noir en toile de fond et le phare blanc en premier plan
Pluie sur Saint-Mathieu - phare et abbaye
Le phare, les ruines et la pluie
Les ruines Saint-Mathieu et le phare
Ruines, phare et chapelle Notre-Dame de Grâce en perspective

Hits: 293

Cet article a 4 commentaires

  1. By Marie

    Bonjour Sergio. J’ai toujours eu la chance de voir la Pointe Saint Mathieu par beau temps mais ta série, avec temps gris, lui donne une atmosphère très particulière qui me plait bien. C’est difficile de photographier l’abbaye depuis l’intérieur à cause du ciel qui, même par temps bleu, a tendance à ne pas se montrer conciliant avec les photographes en donnant trop de lumière aux pierres. Merci pour ce petit séjour breton qui me fait du bien de bon matin.

  2. Sergio

    Bonjour Marie, De mon côté j’ai eu de la chance de visiter la Pointe Saint-Mathieu sous la pluie ! Le seul défi consistait à éviter trop d’eau sur la lentille frontale car il pleuvait franchement. Les photos sous la pluie ont beaucoup de charme.

  3. Les photos prises dans l’abbaye, notamment avec le phare en arrière-plan me paraissent souligner en effet notre petitesse devant une telle architecture et le poids de l’Histoire.

  4. yoshimiparis

    Bonjour Sergio
    En effet, je pense que la visite de cet endroit ne peut se faire que par temps gris et nuageux, en solitaire si possible même …..
    Tu as réalisé des prises de vue excellentes qui me donnent l’envie d’y aller, un jour, SI cela m’est possible.
    J’aime les ruines et si celles de l’Abbaye me plaisent tant c’est (outre la qualité des angles de prise de vue), c’est aussi surtout que notre famille, il y a bien longtemps a possédé les ruines d’une abbaye dans l’optique de les restaurer, mais que les héritiers étant beaucoup trop nombreux, l’Etat les a (je n’ai pas le terme exact) exproprié
    J’ai toujours devant les yeux le papier ecrit en vieux français d’ailleurs qui explique cela (papier que m’a légué mon père d’ailleurs)

Laisser un commentaire