TonneRRE DE BREST, un graphe dans la ville

Tonnerre de Brest comme mille millions de sabord, fait partie des jurons préférés du capitaine Haddock, personnage de fiction créé par Hergé. Mais saperlipopette, où Hergé est-il allé cherché cette expression régionale ? Toujours est-il qu’elle contribue à la célébrité de cette grande ville à vocation maritime. En tout état de cause, le street artiste fait un clin d’œil au célèbre personnage, avec ce graphe urbain visible dans la zone portuaire de Brest. Ainsi, peut-on dire que ce choix n’est pas le fait du hasard, en conséquence disons qu’il est ad hoc !

Tonnerre DE BREST, un graphe dans la ville
Un graphisme dans la zone portuaire de Brest illustre une expression culte du capitaine Haddock.

Tonnerre de Brest aux origines de l’expression

Il y a plusieurs versions quant à l’origine de l’expression. La version la plus récente suggère que l’expression Tonnerre de Brest provient du canon qui, au XIXe siècle, annonçait l’ouverture et la fermeture de l’arsenal. Mais en fait, cette explication un peu facile est battue en brèche par le travail d’historiens qui attribuent la paternité de l’expression à un terrible orage qui frappa la région de Brest dans la nuit du 14 au 15 avril 1718. Comme quoi un événement mémorable crée une expression durable alors que son origine s’efface dans le temps. Fort heureusement, le travail de recherche des historiens contribuent à nous éclairer.

Mille millions de sabord

Aux XVIIe et jusqu’au XIXe siècle, les navires de guerre avaient des sabords. Les sabords  étaient des ouvertures carrées ou rectangulaires qui étaient présentes sur les flancs des navires. Ces ouvertures, occultées par des volets s’ouvraient en position de combat pour permettre le passage des fûts de canons. Mille millions de sabords est donc une expression militaire. Elle figure les flancs de bateaux munis de nombreux canons qui arrosaient l’ennemi d’un déluge de feu…À moins que ce ne fut le contraire ! Le tout était dans l’anticipation et la puissance de feu.

Vues : 903

Cet article a 6 commentaires

  1. Marie

    Bonjour Sergio et merci pour les infos. Je ne suis pas fan de graph en général mais j’aime bien celui-ci car, comme beaucoup, j’étais fan de Tintin et du célèbre capitaine Haddock et ses jurons qui sont passés à la postérité. Bonne journée

  2. Pascale MD

    Coucou Sergio,
    Très sympa ce Graff mettant le Capitaine Haddok à l’honneur et qui, comme à son habitude est de mauvaise humeur.
    Merci pour les origines de ces expressions.
    Bonne journée à toi.

    1. Sergio

      Forcément de mauvaise humeur car toujours en addiction ! Le manque le rendant particulièrement irascible. Mais tellement humain au final

  3. Merci pour nous avoir révélé l’origine des expressions favorites du célèbre Capitaine. Comme quoi, on peut apprendre des choses sur Tintin entre 7 et 77 ans !

  4. Colo

    Hola Sergio ! Buenos días.

    Ah mais que c’est intéressant, j’adore l’étymologie, l’origine d’expressions aussi, si savoureuses parfois.

    Il y a aussi “Bande de zapotèques de tonnerre de Brest” qui est fantastique et rigolo.

    Bon dimanche !

    1. Sergio

      Et bien d’autres expressions toute aussi savoureuses. Lorsque j’étais enfant, la lecture des Aventures de Tintin étaient fascinantes.

Laisser un commentaire