You are currently viewing Bulat-Pestivien : Une église et trois fontaines
Le double transept de l'église Notre-Dame de Bulat-Pestivien vu du clocher.

Bulat-Pestivien : Une église et trois fontaines

Bulat-Pestivien, une église et trois fontaines voilà qui caractérise bien cette commune de centre Bretagne. Commençons la visite au centre du bourg où l’église Notre-Dame de Bulat dresse sa flèche gracieuse qui domine toute la campagne environnante. Bulat Pestivien c’est aussi un cimetière qui s’intègre dans le périmètre de l’église. Mais  c’est ainsi qu’étaient tous les cimetières bretons dans le passé. Mais le particularisme de Bulat réside dans la présence de trois sources et autant de fontaines.

Fontaine de la Vierge

Dans l’enclos de l’église Notre Dame de Bulat, la fontaine de la Vierge, est un édifice qui en impose. Douze marches permettent l’accès à la fontaine à dévotion qui était fréquentée par les femmes allaitantes. Elles priaient en ce lieu, buvant l’eau de la fontaine en demandant à la Vierge abondonce de lait et aussi bonne santé. Enfin un mur d’enceinte sécurise la fontaine donnant au monument un caractère monumental.

Bulat-Pestivien : Une église et trois fontaines
Bulat Pestivien – “fontaine au lait” ou Fontaine de la Vierge
Bulat Pestivien - "fontaine au lait" ou Fontaine de la Vierge
La fontaine au lait de Notre-Dame de Bulat-Pestivien redonnait de la vigueur aux glandes mamaires des mamans.

Fontaine des sept saints Bulat-Pestivien

Les niches de la fontaine des sept saints sont désormais vides. A l’origine elle abritaient les statues des 7 saints fondateurs de Bretagne soit :

  1. Saint-Malo
  2. Saint-Samson pour Dol de Bretagne
  3. Saint-Brieuc
  4. Saint-Tugdual pour Tréguier
  5. Saint-Aurélien pour Saint-Pol-de-Léon
  6. Saint-Corentin de Quimper
  7. Saint-Patern de Vannes
Bulat Pestivien - fontaine des 7 saints
A l’origine la fontaine accueillait les statues des 7 saints fondateurs de Bretagne.
Saint-Malo
Saint Samson pour Dol de Bretagne
Saint-Brieuc
Saint Tugdual pour Tréguier
Saint-Pol Aurélien pour Saint Pol de Léon
Saint Corentin fondateur de Quimper
Saint-Partern fondateur de Vannes

onstruction de la fontaine date de la fin du XVIIe siècle, elle marquait un lieu de pèlerinage qui s’intégrait vraisemblablement dans le Tro Breiz.

Fontaine au coq

La fontaine au coq est une fontaine à dévotion implantée dans le creux d’un petit vallon. Une source qui ne se tarit jamais alimente deux fontaines qui se déversent dans trois petits bassins à ablutions. Sur le chemin de pélerinage, les pélerins s’arrêtaient ici pour pratiquer des dévotions. A cet effet des bancs latéraux en granit leur offrait le repos du corps tandis que les prières soignaient l’esprit.

Bulat-Pestivien : Une église et trois fontaines
La fontaine du coq date du 16e siècle. . Les fontaines jumelles sont de style Renaissance. Elles alimentent trois bassins. Un banc de pierre permettait aux pélerins de s’asseoir et de se recueillir pour faire leurs dévotions.

Pourquoi fontaine au coq

Décidément voici un nom bien singulier pour une fontaine votive. En effet la fontaine au coq fait référence à un gallinacé qui peuple nos basse-cours. Eh bien, l’explication est pourtant simple car à l’origine un gallinacé chapeautait l’ancienne croix en bois. Ce coq en bois sur la croix relevait du symbolisme.  En effet la tradition chrétienne prend l’emblème du coq en illustration de la résurrection au même titre que le coq annonce le jour nouveau. Mais la fontaine au coq est établie sur un lieu de dévotion multimillénaire, c’est pourquoi la tradition lui accorde le pouvoir de guérison. De plus les croyants s’arrêtaient ici pour lire leur propre destin.

Origine de Bulat-Pestivien

Eglise Notre-Dame de Bulat -Pestivien
Sur un contrefort de l’église Notre-Dame de Bulat-Pestiven l’Ankou rappelle aux mortels leurs condition éphémère versus l’éternel.

Les seigneurs de Pestivien qui ne pouvaient pas avoir d’enfant firent le vœu de construire un oratoire si un enfant de leur descendance naissait. Or l’enfant vint. Ils construisirent donc un oratoire sur la colline qui prit le nom de Bulat. Ensuite, l’oratoire subit de nombreuses transformations jusqu’à son état actuel. Ainsi par association, la commune devint Bulat-Pestivien

Bulat-Pestivien - Le clocher ajouréLa montée du clocher de Bulat-Pestivien est impressionnante. En effet l’accès se réalise par un petit escalier en colimaçon très étroit qui donne un peu le tournis.

Bulat-Pestivien - Gargouilles
Les gargouilles sur fond de ciel bleu ont des têtes impressionnantes.
Bulat-Pestivien - Vierge en argent
Vierge en argent est l’œuvre de Jean-Baptiste Buchet, orfèvre à Rennes. Cette œuvre classée est visible le jour de la fêtre patronale chaque mois de Septembre.

Vues : 850

Cet article a 8 commentaires

  1. By Marie

    Un petit tour en Bretagne n’est pas pour me déplaire tu t’en doutes. Bonjour Sergio. J’aime beaucoup la photo 4 avec cette belle maison de granit qui me fait rêver. J’ai toujours au fond du coeur un regret, celui de n’avoir pas profité de ma mise à la retraite pour retourner m’installer chez moi, dans notre Bretagne. Ta phot 4 c’est toute la Bretagne en une photo, la Bretagne de l’intérieur. Merci pour la découverte, les fontaines sont jolies et c’est un coin que je ne connaissais pas.

    1. Sergio

      Oui, je comprends, Bulat-Pestivien est en plein centre Bretagne, loin des lieux de villégiature. Cependant, ce petit village rural est charmant.

  2. Pascale MD

    Bon jour Sergio,
    Pas de doute, dès la première photo, on sait ou on se trouve. Toute la personnalité de la Bretagne se trouve dans ces pierres.
    Une belle série, et moi qui ne suis pas forcément fan des photos en plongée (qui toutefois sont plus adaptée aux paysages selon les circonstances), ici, je les apprécie beaucoup.
    Merci pour ce partage.
    Bonne journée

  3. Sergio

    Oui effectivement, c’est la tonalité de la Bretagne et l’empreinte de l’ardoise. Concernant les photos en plongée ou en contreplongée je les fais seulement quand je ne trouve pas d’autre solutions. Dans ce cas j’essaie de trouver le meilleur compromis. Bonne journée Pascale.

  4. Mais où es-tu allé pour faire de telles photos en contrebas? Es-tu monté au clocher?
    Toujours intéressant de se replonger dans ce patrimoine des fontaines et dévotions. Je viens d’un département où les fontaines étaient nombreuses aussi.
    C’est bizarre, je ne me sens pas du tout attirée par le gris de l’architecture que je trouve froid à priori, peut-être par méconnaissance.
    J’adore la photo des gargouilles se détachant sur le ciel bleu.

  5. Sergio

    Effectivement, j’ai emprunté un escalier en colimaçon très étroit pour monter au sommet de la flèche de l’église. Les fontaines sont des points de vie et de ralliement. Mais davantage encore et peut-être aussi pour cette raison il elles ont très souvent sacralisées. Donc ce phénomène fréquent en Bretagne est certainement important dans d’autres régions de France. Et puis il y a aussi ces sublImes lavoirs. Concernant la couleur du granit, elle peut varier selon les lieux. Ces photos représentent parfaitement l’ambiance du centre Bretagne, plateau sujet aux influences maritimes de l’océan Atlantique et de la Manche. Donc souvent balayée par les vents et un peu plus souvent sous les nuages en hiver.

  6. NICOLAS

    Que de souvenirs lorsque je revois ces photos de Bulat Pestivien ! Mes racines familiales sont dans ce village avec ma grande mère, Marie Daniel épouse Nicolas, qui est née en 1896 au hameau de Pennanec’h (je suis incertain sur l’orthographe). Elle appartenait à ces générations qui, très jeunes, partaient hors de leurs familles pour pouvoir vivre. Elle a quitté Bulat à l’âge de 10 ans pour louer ses services de bonne dans une famille bourgeoise parisienne.
    Ensuite le chemin de sa vie l’a mené à s’installer dans la Nièvre où elle y a terminé sa vie.
    Il y a quelques années la tombe des mes arrières grands-parents étaient encore présente dans le cimetière, à gauche en entrant. C’est une vieille tombe qui semble encore visitée (présence de fleurs).
    Etant enfant et aussi encore plus tard ma grand-mère me racontait les légendes qui entouraient ce village et ses fontaines en particulier, toute ayant un pouvoir surnaturel. Merci pour vos photos, Sergi.

  7. Sergio

    Bonjour Nicolas,
    Quel magnifique témoignage. Lorsque je repasserai à Bulat Pestivien j’irai jusqu’à la tombe de vos arrières grands-parents en ayant une pensée pour vous. Le hameau serait Pennaneach pour l’orthographe. Bulat est un bourg typique du centre Bretagne avec une identité forte. J’ignore si vous y retournez de temps en temps mais je pense que malgré les circonstances de la vie, il y a une partie de vous qui est ancrée ici. Si vous vous souvenez encore des légendes qui entouraient ce village n’hésitez pas à les ajouter dans un commentaire qui est toujours le bienvenue car c’est du témoignage vivant !
    Bonne journée nivernaise dont certaines terres comme le Morvan conservent aussi toute leur identité. Merci encore : Kenavo ar wech all

Laisser un commentaire