La crécelle de Jatiluwih effraie les capucins javanais
Pour faire face aux capucins javanais, les riziculteurs ont développé des stratégies de défense afin que la récolte soit sauvegardée

La crécelle de Jatiluwih effraie les capucins javanais

La crécelle de Jatiluwih effraie les capucins javanais

La crécelle pour faire fuir les capucins javanais

Dans la rizière de Jatiluwih, j’ai rencontré une jeune femme qui m’a expliqué le fonctionnement de la crécelle balinaise. Il s’agit d’un instrument artisanal qui émet un bruit de roulement rauque destiné à effrayer les capucins javanais. Les capucins sont des oiseaux un peu plus grands que des moineaux. Ils opèrent en bandes, facteur aggravant la prédation. De plus ils sont particulièrement voraces. La prédation commence dès le début de maturation des épis de riz. Parce que ce fléau n’est pas contemporain, les riziculteurs de Bali utilisent une crécelle. C’est un instrument en bambou façonné à la main. La crécelle émet un bruit de roulement à la tonalité grave qui fait fuir les capucins javanais.  Mais la lutte semble inégale, aussitôt envolés, les capucins se reposent un peu plus loin sur les épis. Alors s’agite à nouveau la crécelle balinaise.


Jatiluwih : Crécelle dans la rizière
crécelle pour faire fuir les capucins javanais

Les fanions flottent aussi sur les rizières

Pour y faire face, outre cet instrument artisanal, d’autres stratégies ont été développées pour éloigner les colonies d’oiseaux capucins javanais capables de dévaster les cultures laissées sans surveillance. C’est ainsi que des fils sont tendus au dessus des rizières. Ils servent de support à des sacs multiformes en plastique coloriés qui s’agitent au moindre souffle d’air. Pour compléter l’attirail dissuasif, on peut voir ici et là des épouvantails de différentes formes dont certaines ont des allures humaines. La vie dans les rizières de Bali est une veille permanente afin que mère Nature apporte sa contribution nourricière aux humains.

Vie de rizière à Jatiluwih – Bali : Le buffle asiatique


Jatiluwih - fanions dans la rizière
Jatiluwih – fanions dans la rizière

jatiluwih - Jeune fille à la crécelle
Jatiluwih – crécelle contre les capucins javanais

Jatiluwih, la gardienne de la rizière

Première publication le 20 Avril 2013 – Reprise des commentaires pour conserver les témoignages

Première publication le 20 Avril 2013 – Reprise des commentaires pour conserver les témoignages

Commentaires

 1Paul KerrienDimanche 21 Avril 2013 à 09:15   Supprimer le commentaire 

Des objets et techniques rudimentaires mais ça ne l’empêche pas de sourire à la vie. Jolis portraits.

 2ColoDimanche 21 Avril 2013 à 18:10   Supprimer le commentaire Les crécelles qui remplacent en quelque sorte les casseroles qu’employaient les égyptiens pour éloigner les sauterelles….un combat inégal où les affamés animaliers sont toujours les vainqueurs.

Merci pour ces belles photos.

 3Serge BianvetDimanche 21 Avril 2013 à 21:43   Supprimer le commentaire La dureté des conditions de vie n’exclut pas le bonheur. En témoigne le sourire de cette jeune fille, heureuse de montrer le fonctionnement de la crécelle. 4Serge BianvetDimanche 21 Avril 2013 à 21:45   Supprimer le commentaire Combat inégal mais nécessaire, les capucins sévissent en bande de 150 à 2OO. Il est donc primordial de les chasser au plus vite, quitte à ce qu’ils aillent se poser un peu plus loin. 5Maïté/AliénorLundi 22 Avril 2013 à 22:26   Supprimer le commentaire J’en voudrais bien une pour effrayer les étourneaux lorsqu’ils s’abattent en nombre dans mon jardin!

Remarque: ils s’habitueraient vite au bruit.Contrairement aux capucins, la première fois, ils ont peur. la deuxième ils se disent que rien de terrible n’est survenu et s’enfuient moins loin pour voir comment évolue la situation. la troisième fois, ils restent insensibles!
Mais on nous dit bien: “une surveillance de tous les instants!”

 6Serge BianvetLundi 22 Avril 2013 à 22:56   Supprimer le commentaire Les étourneaux sont effectivement des oiseaux difficiles à effaroucher et je pense assez nuisibles pour les cultures. Ces oiseaux étaient auparavant solitaires, on en voit de plus en plus en colonies, les rendant encore plus nuisibles. 

Laisser un commentaire

Fermer le menu